Publicité

Vitiligo: un premier traitement autorisé disponible en France et remboursé par l'Assurance maladie

Les patients atteints de vitiligo, une maladie auto-immune qui provoque une dépigmentation progressive de la peau, vont bénéficier d'un premier traitement autorisé remboursé par l'Assurance Maladie, selon un arrêté paru ce mercredi 31 janvier au Journal officiel.

Cette prise en charge concerne la crème Opzelura, développée par le laboratoire américain Incyte Biosciences, pour traiter "le vitiligo non-segmentaire avec atteinte faciale chez l'adulte et l'adolescent de plus de 12 ans", selon le texte.

Elle intervient dans le cadre d'un dispositif dit d'"accès direct", une mesure expérimentale inscrite dans la loi de financement de la sécurité sociale depuis 2022 pour que certains médicaments arrivent plus vite auprès des patients français.

1 à 2% de la population mondiale touchée

Le vitiligo cause une dégradation progressive des cellules produisant les pigments de la peau (les mélanocytes) qui entraîne une dépigmentation sous la forme de taches blanches sur le visage et sur le corps.

L'association française du vitiligo estime qu'environ 1 à 2% de la population mondiale est touchée par cette maladie chronique très visible qui peut entraîner une "altération importante de la qualité de vie, dans la relation aux autres et à soi-même". Plus d'un million de personnes en France sont concernées par cette pathologie, selon Incyte Biosciences qui emploie 2.500 employés dont 50 dans l'Hexagone.

Opzelura avait reçu en avril une autorisation de mise sur le marché valable dans toute l'Union Européenne. En octobre, la Haute autorité de Santé avait rendu un avis favorable à son remboursement.

L'entreprise pharmaceutique s'était alors tournée vers le ministère de la Santé pour demander un accès direct, c'est-à-dire sans attendre la négociation du prix.

En pharmacie hospitalière

Le traitement Opzelura est déjà disponible aux États-Unis, en Allemagne et en Autriche.

"Le patient devra se procurer le traitement dans une pharmacie hospitalière" pendant la période d'accès direct, a indiqué à l'AFP la porte-parole du fabricant en France, Claire Lhériteau-Calmé.

En appliquant la crème deux fois par jour, "le patient va se voir repigmenter de manière progressive", a-t-elle ajouté, se référant à des résultats d'une étude de phase III qui font état d'amélioration au visage au bout de six mois de traitement pour environ 31% des patients.

En décembre, un traitement de l'hémophilie B, commercialisé sous le nom de Hemgenix par le laboratoire CSL Behring, avait été la première indication à obtenir une prise en charge en France via l'accès direct.

Article original publié sur BFMTV.com