Qu’est-ce que le vitiligo, l’affection de la peau dont est atteint Edouard Philippe ?

Ambre Lepoivre
Edouard Philippe à sa sortie du conseil des ministres à l'Elysée, le 10 juin 2020 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Sa barbe brune parsemée de taches blanches interroge. Edouard Philippe a répondu, jeudi dans Paris Match, à la question que de nombreux Français se posent: d’où vient cette dépigmentation ? "C’est une maladie – un vitiligo – sans gravité, ni douloureuse ni contagieuse", a expliqué le Premier ministre actuellement en campagne pour la mairie du Havre.

Le vitiligo provoque un éclaircissement de la peau et des poils sur certaines zones du corps, généralement le visage, les bras, les mains, et les pieds. Cela s’explique par la disparition progressive des mélanocytes, les cellules fabriquant le pigment de la peau. D’après l’association française du vitiligo, "1 à 2% de la population est touchée par la maladie en Europe. En France, ce sont plus d'1 million de personnes atteintes par le vitiligo".

5 à 8% de risque de transmission héréditaire

Cette maladie, généralement aggravée par le stress, n’est pas contagieuse. Elle est en revanche héréditaire, précise l’Inserm: "Des prédispositions familiales existent, une personne ayant un parent de premier degré atteint à 5 à 8% de risque de développer également la maladie."

Si le vitiligo ne présente pas de danger particulier pour la santé, il peut en revanche être difficile à supporter d’un point de vue psychologique. Le Premier ministre a toutefois assuré à Paris Match qu’il ne comptait pas raser sa barbe pour faire disparaître les traces de la maladie.

Article original publié sur BFMTV.com