Des virus vieux de 15 000 ans découverts dans les glaciers du Tibet

·2 min de lecture
Des chercheurs ont découvert des virus vieux de 15.000 ans dans les glaces du Tibet

Une équipe de chercheurs a identifié et extrait 33 virus des glaces du Tibet, dont 28 n’avaient jamais été vus auparavant. Une découverte capitale pour la compréhension de l’histoire du monde, qui suscite toutefois de nombreuses inquiétudes.

Après la Sibérie, c’est au tour du Tibet de nous révéler ses virus cachés dans la glace. Une équipe internationale de chercheurs vient en effet d’annoncer la découverte de 33 virus retenus prisonniers dans les tréfonds du plateau tibétain, rapporte Cosmos Magazine relayé par Ulyces. Emprisonnés depuis des millénaires dans une calotte glaciaire, ils seraient vieux de près de 15 000 ans et 28 d’entre eux n’ont donc jamais été identifiés auparavant.

Pour trouver ces dizaines de “nouveaux" virus, les scientifiques ont dû percer la glace à 6,7 kilomètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui constitue déjà un véritable tour de force technique. Mais ce n’est pas tout : pour trouver les virus contenus dans les carottes de glace, les scientifiques ont dû utiliser une méthode d’analyse des milieux appelée métagénomique, ainsi qu’une technique de stérilisation des échantillons, toutes deux inédites.

Un inquiétant témoignage du passé

D’après les premières conclusions des chercheurs, ces virus anciens ont dû prospérer dans des conditions très différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui. Comprendre leur fonctionnement devrait donc permettre de mieux comprendre l’époque à laquelle ils appartiennent. Probablement issus des plantes ou du sol, ils contiennent d’importantes informations sur la composition de l’air, les conditions climatiques, la nature géologique de leur milieu et les végétaux du passé.

En pleine pandémie de Covid-19, la découverte de ces virus venus d’un autre temps a aussi soulevé de nombreuses inquiétudes. Plusieurs voix se sont en effet faites entendre pour prévenir du risque que représentent ces organismes inconnus pour l’humanité si les glaces venaient à fondre. Une affirmation à laquelle plusieurs scientifiques ont répondu en disant que si les glaces venaient à fondre, nous aurions bien d’autres problèmes à gérer. À commencer par la chaleur et la monstrueuse masse de méthane et de carbone qui se déverseraient dans l’air.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles