Viols. Le Danemark inscrit le consentement sexuel dans la loi

Politiken (Copenhague)
·1 min de lecture

Le Parlement danois a voté une loi durcissant la législation autour des violences sexuelles. Désormais, sans consentement explicite lors d’un rapport sexuel, celui-ci pourra être qualifié de viol, un changement qui fait craindre à certains avocats de la défense une érosion de la sécurité juridique des prévenus.

Le champagne a coulé dans la matinée du jeudi 17 décembre devant le Folketing, le Parlement danois, à Copenhague. Plusieurs membres d’associations féministes et Amnesty International ont fêté l’annonce du vote unanime d’un nouvel article élargissant la notion de viol dans le Code pénal du royaume, rapporte Politiken.

À lire aussi: Tribune. En Turquie, une impunité scandaleuse pour les agresseurs sexuels

Désormais, sans consentement explicite de deux personnes lors d’un rapport sexuel, celui-ci pourra tomber sous le coup de la loi, explique le quotidien danois. Helle Jacobsen, qui a longtemps travaillé en ce sens au sein de la branche danoise d’Amnesty International, s’en réjouit :

Cela nous a surpris de voir à quel point il était difficile de modifier cette loi. Maintenant, c’est aux deux personnes à part entière de s’assurer que [l’acte sexuel] était volontaire.”

Selon une enquête de l’administration danoise chargée de la prévention criminelle, il y aurait un total de 11 000 abus sexuels par an au Danemark, indique Politiken. Pour les associations féministes danoises, ce changement de loi obligera le système judiciaire, dont la police, “à gérer ces cas de manière à ne pas dissuader les femmes de porter plainte”.

Sécurité juridique

“Cela permettra aux femmes de se sentir prises au sérieux par les autorités judiciaires”, poursuit le

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :