Publicité

Violences conjugales: le directeur de Sciences Po Paris dit "entendre l'émotion" de l'établissement

Mathias Vicherat, le directeur de Sciences Po Paris, et son épouse ont été placés en garde à vue ce dimanche. Ils s'accusent réciproquement de violences conjugales.

Le directeur de Sciences Po Paris, Mathias Vicherat, entendu par la police dans une affaire de violences conjugales, a écrit ce mardi 5 décembre aux étudiants, enseignants, salariés, membres des conseils de l'institution pour assurer qu'il "entend(ait)" leur "émotion" et leur promettre de les "rencontrer très prochainement".

Dans ce message également adressé aux anciens étudiants, Mathias Vicherat, en poste depuis 2021, tient aussi à "redire (son) attachement sincère et profond aux valeurs de (leur) établissement". Mathias Vicherat, 45 ans, affirme qu'il rencontrera "très prochainement les syndicats et associations" des différentes communautés.

"Je souhaite avant tout que ces événements n'altèrent pas le fonctionnement de notre institution", ajoute-t-il.

"Aucune plainte déposée"

Mathias Vicherat et sa compagne Annissa Bonnefont s'accusaient réciproquement de violences conjugales et ont été placés en garde à vue ce dimanche soir avant d'être remis en liberté lundi.

Dans une déclaration commune signée de leurs deux noms, ils confirment qu'"aucune plainte n'a été déposée".

"Des éléments relatifs à notre vie privée ont été divulgués par la presse hier (lundi). Les ruptures sont rarement évidentes et ne devraient en aucune manière faire l'objet de communication dans les médias et les réseaux sociaux", écrivent-ils, avant de demander "que la sérénité puisse revenir dans (leurs) familles".

Des étudiants ont bloqué l'entrée du bâtiment

Dans un communiqué commun de Solidaires et l'Union étudiante de Sciences Po, les étudiants appellent à une assemblée générale mercredi à 19 heures dans les locaux de l'école, dénonçant "l'indécence" du message de Mahias Vicherat, qui "n'ose mentionner les accusations auxquelles il fait face".

"En réalité, il n'y a même pas d'explication nécessaire, sa démission est la seule issue possible. En attendant, nous en appelons à la responsabilité de la direction de Sciences Po qui doit le suspendre immédiatement de ses fonctions", poursuit le communiqué.

"L'unité médico-judiciaire n'a relevé d'incapacité totale de travail sur aucun des deux. L'enquête se poursuit en préliminaire", avait précisé le parquet de Paris ce lundi.

Une cinquantaine d'étudiants ont bloqué l'entrée du bâtiment historique de Sciences Po Paris mardi matin, à l'appel de syndicats étudiants de l'institution, pour réclamer la démission de son directeur.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Marie Drucker : Qui est Anissa Bonnefont, la nouvelle compagne de Mathias Vicherat, loin d'être inconnue ?