Publicité

Violences conjugales: les gardes à vue du directeur de Sciences Po Paris et de son épouse levées

Les gardes à vue de Mathias Vicherat, le directeur de Sciences Po Paris, et de sa compagne, qui s'accusent mutuellement de violences conjugales, ont été levées, ce lundi 4 décembre en fin d'après-midi, a fait savoir le parquet de Paris. Le couple avait été placé en garde à vue dimanche soir, au commissariat du 7e arrondissement, a révélé RMC plus tôt ce lundi.

"L'unité médico-judiciaire n'a relevé d'incapacité totale de travail sur aucun des deux, et aucun des deux n'a souhaité déposer plainte à ce stade. L'enquête se poursuit en préliminaire", a précisé le ministère public.

Sciences Po secoué par des scandales

Souvent présentée comme la fabrique des élites françaises, Sciences Po Paris cumule déboires et scandales autour de ses dirigeants depuis une dizaine d'années sans que son prestige académique n'en soit pour l'heure entaché.

Mathias Vicherat, 45 ans, avait succédé en novembre 2021 à la tête de Sciences Po Paris à Frédéric Mion, contraint de démissionner en février de cette année-là pour avoir dissimulé les soupçons d'inceste visant le politologue Olivier Duhamel.

Le bilan de l'ère Descoings avait cependant été assombri par un rapport au vitriol de la Cour des comptes sur la gestion financière de l'établissement, ce qui avait suscité une première crise de gouvernance.

Ancien élève de Sciences Po, dont il est sorti en 2000, Mathias Vicherat est un ancien camarade de promotion d'Emmanuel Macron à l'ENA. Il est décrit comme un touche-à-tout ambitieux doté d'un solide réseau.

Article original publié sur BFMTV.com