La plus vieille étoile de la Voie lactée est une naine blanche... rougeoyante

University of Warwick/Dr Mark Garlick

Débusquée par le télescope Gaia, l'astre est entouré des résidus d'un système planétaire qui a été détruit bien avant la formation de la Terre.

10,7 milliards d'années, c'est l'âge de l'aînée de notre galaxie, la Voie lactée. Il s'agit d'une étoile de type naine blanche située à 90 années-lumière de la Terre qui a été observée grâce au télescope spatial Gaia. Elle a été identifiée par les astronomes de l'Université de Warwick, en Angleterre, des scientifiques qui paraissent s'être spécialisés dans la chasse aux étoiles dotées de caractéristiques extraordinaires. Avant celle-ci, ils avaient en effet découvert une naine blanche engagée dans une rotation effrénée sur elle-même, et encore avant, le plus massif des astres de cette catégorie.

Les deux grand-mères de la Voie lactée

Du reste, les naines blanches ne sont pas des étoiles au sens classique du terme. Elles ne brillent pas mais sont extrêmement chaudes et se refroidissent très lentement durant des milliards d'années. Elles représentent la dernière phase de l'évolution des étoiles ayant une masse ne dépassant pas 10 fois celle du Soleil. Après avoir consommé tout leur carburant, elles gonflent démesurément et finissent par exploser en formant une nébuleuse planétaire. C'est en son centre que l'on trouve la naine blanche, le noyau mis à nu de l'ancienne étoile. Elle a désormais grosso modo la taille de la Terre pour une masse similaire à celle du Soleil. Au cours de ce processus, l'éventuel système planétaire autour de l'étoile originelle est en grande partie détruit, et les débris planétaires s'accumulent alors sur la surface de la naine blanche.

Ce sont en fait deux étoiles de ce type qui sont annoncées dans une publication parue dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. L'une est exceptionnellement bleue, tandis que l'autre est la plus froide et la plus rougeoyante trouvée à ce jour dans notre voisinage galactique. Cette dernière, WDJ2147-4035, est la plus âgée avec 10,7 milliards d'années au compteur et elle s'est transformée en naine blanche il y a 10,2 milliards d'années. Depuis, elle se refroidit extrêmement lentement, compte tenu[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi