Vidéo.Les autorités russes diffusent un clip de propagande contre l’adoption pour les couples gays

Courrier international (Paris)
1 / 2

Vidéo. Les autorités russes diffusent un clip de propagande contre l’adoption pour les couples gays

Alors que démarre la campagne pour le référendum fédéral du 1er juillet sur la réforme constitutionnelle, une vidéo d’une agence gouvernementale veut effrayer les citoyens en évoquant une Russie où les couples homosexuels auraient le droit d’adopter des enfants.

Dans la Russie des années 2030, un garçonnet s’apprête à quitter l’orphelinat. Il vient en effet d’être adopté. Le personnel se réjouit : “Tu auras bientôt un papa et une maman, Petia.” L’enfant est visiblement heureux de voir arriver son “nouveau papa”.

“Mais où est ma maman ?” demande-t-il à la sortie de l’établissement, ne la voyant. “La voilà”, lui répond le jeune père en lui désignant un autre homme à l’allure féminine. Moue désapprobatrice de Petia.

Le dégoût des employées de l’orphelinat

“Tu vas avoir une vraie famille maintenant”, tâche de le rassurer le père adoptif dans la suite de la vidéo. La “maman” sort alors de la voiture un cadeau pour l’enfant – une jolie robe. Les deux employées de l’orphelinat sont dégoûtées, l’une d’elles crache de dépit. Une voix off conclut la scène par ces mots : “C’est cette Russie-là que tu vas choisir ? Décide du destin de notre pays : vote pour la réforme constitutionnelle.”

C’est une institution émanant du gouvernement russe, l’Agence d’information fédérale, qui a publié cette vidéo sur les réseaux sociaux le 2 juin, au lendemain même de l’annonce par Vladimir Poutine de la tenue du référendum le 1er juillet. Celui-ci aurait dû avoir lieu le 22 avril et a été repoussé à cause de la pandémie de coronavirus.

Famille. En Russie, la Constitution va-t-elle fermer définitivement la porte au mariage homosexuel ?

Parmi les amendements que Vladimir Poutine a souhaité soumettre au vote populaire figure.En 2013, une loi interdisant le “prosélytisme homosexuel auprès des mineurs” a déjà fait beaucoup fait parler d’elle. Depuis, la tendance à vouloir[...]

Lire la suite sur Courrier international

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :