"Elle veut être entendue": la réaction du camp de Sophie Tissier à l'ouverture d'une enquête contre Éric Coquerel

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Me Étienne Lesage, avocat de Sophie Tissier, sur BFMTV le 13 juillet 2022 - BFMTV
Me Étienne Lesage, avocat de Sophie Tissier, sur BFMTV le 13 juillet 2022 - BFMTV

"Il faut que toute cette histoire soit tirée au clair". Peu après l'annonce par le parquet de Paris de l'ouverture d'une enquête contre Éric Coquerel pour harcèlement et agression sexuelle, le camp de Sophie Tissier a rapidement réagi.

L'ancienne figure des gilets jaunes est à l'origine d'une plainte contre le député de La France insoumise, qu'elle avait déposée le 4 juillet dernier. Elle lui reproche un "comportement outrancier, harcelant, offensant" lors d'une soirée en 2014. L'élu, lui, nie tout comportement répréhensible.

Ce mercredi, Sophie Tissier s'est dite satisfaite. "Je porte ce fardeau et les représailles pour avoir osé en parler depuis plus de 8 ans. Je remercie la justice de prendre ça au sérieux. C’est important pour la place des femmes en politique que cette histoire arrive au bout", a-t-elle déclaré à BFMTV.

Un sentiment qui est "remonté à la surface"

"Elle attend que sa voix soit entendue. Elle veut être entendue", a expliqué de son côté Me Étienne Lesage, son avocat. Selon lui, c'est l'élection d'Éric Coquerel à la tête de la commission des Finances de l'Assemblée à la fin du mois de juin. "Ce qu'elle a ressenti à l'époque est remonté à la surface", assure-t-il sur notre antenne.

Selon lui, Sophie Tissier s'était plainte du comportement d'Éric Coquerel "à différentes personnalités du Parti de gauche" peu après les faits. "Elle n'a pas été entendue", explique-t-il.

Cette affaire met en effet en difficulté La France insoumise. Le mouvement est critiqué pour sa gestion en interne des accusations de violences sexuelles, notamment dans le cas de l'affaire Taha Bouhafs. Jean-Luc Mélenchon a lui-même récemment reconnu que "la situation n'est pas satisfaisante", en assurant par ailleurs qu'Éric Coquerel "n'est coupable de rien du tout".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles