Publicité

Valence-Real: la presse madrilène (et même catalane) hurle au "scandale" après le but refusé à Bellingham

Chaos à Mestalla. La rencontre de la 27e journée de Liga disputée samedi entre Valence et le Real Madrid (2-2) s’est conclue dans l’incompréhension la plus totale. La décision prise par l’arbitre, Gil Manzano, à la dernière seconde d’un match électrique, n’a pas fini de faire réagir.

Au bout du temps additionnel, qui était dépassé d’une minute, Manzano a laissé les Madrilènes tirer un ultime corner. A la lutte avec Diego Lopez, Brahim Diaz s’est arraché pour récupérer le ballon, avant de se décaler côté droit pour adresser un centre parfait dans la surface. L’arbitre a alors sifflé la fin du match juste avant que Jude Bellingham ne fasse trembler les filets d’une tête rageuse (90e+9). Le match s’est donc conclu dans une énorme confusion, le but de l’international anglais n’étant pas accordé.

Même la presse catalane ne comprend pas

Fou de rage, ce dernier a même été expulsé au cœur des multiplies protestations madrilènes. "C’est embarrassant", a aussitôt commenté sur ses réseaux sociaux le milieu français Aurélien Tchouaméni, résumant bien le sentiment général côté merengue. Ce dimanche matin, le mot "scandale" s’affiche à la Une des grands quotidiens sportifs madrilènes. "Scandale à Mestalla" et "erreur inouïe de l’arbitre", dénonce Marca. "Le scandale du championnat", écrit aussi AS, qui dans son édition du jour parle également "d’indignation" et d'une "erreur scandaleuse". De quoi totalement reléguer au second plan la troisième place décrochée avec Ferrari par Carlos Sainz, au GP de Bahreïn, pour le coup d'envoi de la nouvelle saison de Formule 1.

Le terme "scandale" est même repris par le journal catalan Sport, qui évoque une "pagaille monumentale", tout en s’interrogeant sur la durée de la suspension à venir de Bellingham après son carton rouge. De son côté, Mundo Deportivo insiste surtout sur le suspense relancé en Liga et "l’occasion en or" du FC Barcelone, qui reviendra à six points du leader merengue en cas de victoire ce dimanche sur la pelouse de l’Athletic Bilbao (21h). Sans trop de surprise, le ton se veut bien différent chez les médias qui couvrent l’actualité de Valence.

"Un jour à retenir", jubile ainsi le quotidien Superdeporte, qui met en avant sur sa Une "le courage" de Gil Manzano dans les arrêts de jeu, en s’inquiétant en parallèle pour la grave blessure subie par Mouctar Diakhaby.

Article original publié sur RMC Sport