"Il n’y avait pas assez de seringues dans la poubelle" : elle se fait vacciner contre le Covid-19... avec une seringue utilisée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
La seringue utilisée pour sa vaccination a également été utilisée pour une autre personne (Getty Images).
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Lors de son vaccin contre le Covid-19, une adolescente aurait reçu le produit via une seringue utilisée par une autre personne.

En Suisse, une adolescente a vécu une (très) mauvaise expérience lors sa deuxième dose de vaccin contre le Covid-19. En effet, suite à son rendez-vous à l’hôpital de Burgdorf, la jeune fille a reçu un appel téléphonique plutôt inquiétant du centre hospitalier : "J’ai remarqué que quelqu’un avait tenté de me joindre à plusieurs reprises alors que j’étais en cours de gym", a raconté M.F. à 20min.ch. Elle se souvient que l'employé de l’hôpital "était très nerveux. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il se passait, poursuit la jeune Bernoise. Bien que j’étais en cours, il m’a dit de venir de toute urgence".

C’est donc avec une pointe d’inquiétude qu’elle se rend à l’hôpital pour subir une prise de sang. Après un interrogatoire, elle comprend enfin pourquoi elle est là. La seringue utilisée pour sa vaccination a également été utilisée pour une autre personne. Cette erreur aurait pu causer une transmission de maladies comme le VIH ou les hépatites B et C. "Je n’avais pas l’impression que le médecin qui m'expliquait ça était convaincu de ce qu’il me racontait. À mon avis, ils n’ont aucun moyen de savoir qui a été vacciné en premier, car ils m’ont juste dit qu’ils avaient remarqué qu’il n’y avait pas assez de seringues dans la poubelle", résume l’adolescente. Elle attend maintenant les résultats de sa prise de sang pour être totalement rassurée : "Une telle chose ne devrait tout simplement jamais arriver ". Elle s’inquiète également d’avoir pu contaminer une autre personne.

Dépôt de plainte ?

Comme l’explique le site L’Essentiel, cette information a été démentie par l’hôpital, qui reconnait toutefois une incertitude après la découverte d’une seringue vide. Pour expliquer cette situation, l’établissement a mis en avant deux hypothèses : soit la seringue n’a jamais été utilisée, soit elle a été malencontreusement remise sur le plateau des médicaments après l’injection. La famille de l’adolescente a déjà annoncé avoir contacté un avocat et ne veut pas en rester là.

VIDÉO - Covid-19 : le vaccin Moderna pourrait être interdit pour les moins de 30 ans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles