USA: Les attaques centrées sur Sanders lors du débat en Caroline du Sud

USA: LES ATTAQUES CENTRÉES SUR SANDERS LORS DU DÉBAT EN CAROLINE DU SUD

CHARLESTON, Caroline du Sud (Reuters) - Bernie Sanders, qui a accentué son avance dans les intentions de vote des primaires démocrates pour l'élection présidentielle de novembre prochain aux Etats-Unis, s'est retrouvé mardi au centre des attaques de ses rivaux dès l'entame du débat organisé en Caroline du Sud, quatrième étape samedi des primaires du parti.

Michael Bloomberg, en difficulté la semaine dernière pour sa première participation à un débat télévisé, a déclaré que la Russie tentait d'aider Bernie Sanders à obtenir l'investiture démocrate parce qu'elle était convaincue que le sénateur du Vermont serait ensuite battu par Donald Trump.

"Vladimir Poutine pense que Donald Trump doit être président des Etats-Unis, et c'est pourquoi la Russie vous aide à être élu, pour que vous perdiez contre lui", a dit l'ancien maire de New York à son rival, en référence à des informations de presse selon lesquelles des responsables du renseignement américain ont fait part à des parlementaires d'une tentative d'ingérence russe dans le processus électoral destinée à favoriser l'investiture de Bernie Sanders.

Selon une enquête d'opinion Reuters/Ipsos publiée mardi, Bernie Sanders a accentué son avance dans les intentions de vote pour l'investiture démocrate, avec pour la première fois une avance de plus de dix points de pourcentage sur ses premiers rivaux.

La pression est forte pour l'ensemble des candidats mardi soir à Charleston, alors qu'il s'agit du dernier débat organisé avant la primaire de Caroline du Sud samedi et le "Super Tuesday" le 3 mars.

Joe Biden, longtemps considéré comme le favori dans la course à l'investiture du Parti démocrate, doit arriver en tête en Caroline du Sud pour préserver ses chances de victoire, tandis que Pete Buttigieg, Elizabeth Warren, Amy Klobuchar et Tom Steyer essaient de se faire une place importante.

Les gains de Bernie Sanders, donné largement en tête dans le Nevada, inquiètent l'institution démocrate, qui craint que la politique socialiste prônée par le sénateur du Vermont provoque une nouvelle défaite du parti lors du scrutin du 3 novembre.

Warren, alliée progressiste de Sanders, a déclaré que celui-ci était en tête parce que les idées progressistes étaient populaires.

"Je pense que je ferais une meilleure présidente que Bernie, car parvenir à mettre sur pied une politique progressiste va être très difficile", a déclaré la sénatrice du Massachusetts.


(Jarret Renshaw et Trevor Hunnicutt; version française Jean Terzian)