Un juge argentin examine une plainte contre MBS

Un magistrat argentin examine une plainte déposée dans son pays par l'ONG Human Rights Watch qui dénonce le rôle qu'aurait joué Mohamed ben Salman (photo), le prince héritier saoudien, dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi début octobre en Turquie. /Image diffusée le 26 novembre 2018/REUTERS/Avec la permission de la Cour royale de l'Arabie saoudite

BUENOS AIRES (Reuters) - Un magistrat argentin examine une plainte déposée dans son pays par l'ONG Human Rights Watch qui dénonce le rôle qu'aurait joué Mohamed ben Salman, le prince héritier saoudien, dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi début octobre en Turquie, a-t-on appris mercredi auprès des autorités judiciaires.

Ariel Lijo, un magistrat fédéral, a demandé au ministère argentin des Affaires étrangères qu'il sollicite des informations auprès de la Turquie, du Yémen et de la Cour pénale internationale.

Invoquant le fait que la Constitution argentine reconnaît la compétence universelle en matière de crimes contre l'humanité, Human Rights Watch a demandé lundi à la justice argentine de poursuivre Mohamed ben Salman, dit "MbS", pour son rôle présumé dans l'assassinat du journaliste, ainsi que pour de possibles crimes de guerre au Yémen.

L'Arabie saoudite dément que MBS ait joué le moindre rôle dans la disparition sordide de Jamal Khashoggi.

Un représentant du parquet fédéral a déclaré à Reuters que la plainte de Human Rights Watch était à l'étude tout en précisant qu'aucune décision n'avait été prise sur l'opportunité d'ouvrir une enquête.

MbS, est arrivé mercredi à Buenos Aires où il va assister ce week-end au sommet du G20 et s'entretenir avec le président russe Vladimir Poutine, mais a priori pas avec Donald Trump.

(Cassandra Garrison , Nicolas Delame pour le service français)