Un bébé vient de devenir la première personne au monde à ne pas avoir de « sexe précis »

Un bébé de huit mois est probablement la première personne au monde à avoir « genre inconnu » inscrit sur sa carte santé.

Le genre de Searyl Atli est associé à la lettre « U » sur sa carte santé médicale canadienne, signalant que son sexe est « undetermined » (indéterminé) ou « unassigned » (non attribué).

Le parent du bébé, Kori Doty, ne s’identifie ni aux hommes, ni aux femmes et préfère utiliser le pronom anglais neutre « they ». Kori souhaite élever Searyl sans lui imposer de genre jusqu’à ce que l’enfant « apprenne à se connaître et maîtrise suffisamment de vocabulaire pour lui révéler sa nature ».

Un U est inscrit sur la carte santé de Searyl au lieu de sexe féminin ou masculin (Gender Free ID Coalition)
Kori Doty élève son bébé sans lui donner de genre, afin que l’enfant prenne sa propre décision (Instagram/@homosteadfarm)

Doty ne souhaite pas inclure le genre Searyl sur les documents officiels avant que cette décision ne soit prise, d’après CBC.

Doty a confié : « Je reconnais l’enfant comme un bébé et j’essaie de lui donner tout l’amour et le soutien nécessaires afin qu’il devienne la personne la plus entière possible, sans être limité par les restrictions associées au sexe féminin ou masculin ».

La Colombie-britannique (BC) refuse pour l’instant la demande de Doty qui souhaite obtenir un certificat de naissance sans genre pour Searyl.

Doty et le ‘British Columbia Human Rights Tribunal’ souhaitent faire en sorte que cette absence de genre s’applique à tous les documents gouvernementaux pour tout habitant de Colombie-Britannique et du Canada.

Certaines provinces dont l’Ontario révisent actuellement leurs politiques et pourraient inclure une option non-binaire pour les futurs documents officiels.

Doty considère que les individus qui souhaitent changer de genre plus tard dans la vie doivent affronter un processus complexe, et préférerait ainsi qu’ils bénéficient d’une troisième option à la naissance.

Doty précise : « À ma naissance, des médecins ont observé mes parties génitales et ont supposé que j’allais être telle personne, et cette décision m’a suivi et a eu un impact sur mon identité tout au long de ma vie ».

« Ces suppositions étaient incorrectes, et j’ai dû effectuer pas mal d’ajustements depuis ».

Photo du haut : Instagram/@homosteadfarm

Andy Wells