Ukraine : un Français parcourt 2 200 km pour rapatrier sa compagne et sa fille

·2 min de lecture
Un Français a fait plus de 2000 kilomètres pour rapatrier sa compagne - REUTERS (REUTERS)

Philippe Leyval, un Varois de 59 ans, a parcouru 2 200 kilomètres pour aller chercher sa compagne et la fille de celle-ci en Ukraine. Elles se trouvent désormais toutes les deux en sécurité dans sa maison de Saint-Cyr-sur-mer.

La guerre n’altère ni l’amour ni le courage. C’est ce qu’a prouvé Philippe Leyval, un habitant de Saint-Cyr-sur-mer, dans le département du Var. Cet ancien chef d’entreprise a en effet parcouru 2 200 kilomètres seul dans sa voiture pour aller chercher sa compagne et sa fille coincées en Ukraine, rapporte le site de BFM TV. Elles sont désormais en sécurité dans le Sud de la France.

Cette histoire commence en janvier dernier quand Philippe rencontre Ludmilla au cours d’un voyage en Ukraine. Ils tombent amoureux l’un de l’autre et, rapidement, ils commencent à élaborer des plans pour leur futur. Mais après quelques semaines à faire cela, leurs jolis rêves sont brisés par l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe. Ludmilla et sa fille Anna vivent à Kharkiv, l’une des principales villes du pays, immédiatement prises pour cible par les soldats de Vladimir Poutine. Mais Philippe ne l’entend pas de cette oreille.

2 200 kilomètres à travers l’Europe

Amoureux et déterminé, le Varois saute dans sa voiture et quitte Toulon pour rejoindre la frontière entre la Roumanie et l’Ukraine. Puis il rejoint la ville de l’Ouest de l’Ukraine où il doit retrouver Ludmilla et sa fille. Les deux femmes ont réussi à quitter leur ville toujours ciblée par des bombardements. Ludmilla tombe dans les bras de Philippe. Le bonheur les envahit tous les trois.

Au total, l’ancien chef d’entreprise a parcouru près de 2 200 kilomètres seul dans sa voiture, ne se ménageant que quelques pauses pour se reposer, se restaurer et boire un peu de café. Plus le trajet retour. Mais le jeu en valait la chandelle : sa compagne et sa fille sont désormais installées chez lui, en sécurité. L’amoureuse peut même jouer du saxophone, le seul souvenir qu’elle a ramené de son pays d’origine.

Ce contenu peut également vous intéresser