Publicité

Trois proches de Donald Trump, victorieux des primaires, désignés à la tête du Parti républicain

Trois proches de Donald Trump, candidat républicain présomptif à l'élection présidentielle américaine, dont sa belle-fille, ont été désignés vendredi à la tête du parti lors d'une réunion des instances de sa formation à Houston (sud).

L'ex-président avait annoncé en février proposer que le Comité national républicain soit codirigé par Michael Whatley, dirigeant du parti en Caroline du Nord (sud-est) et Lara Trump, l'épouse de son fils Eric, ancienne productrice de télévision.

Il souhaitait également que Chris LaCivita, vétéran de campagnes républicaines, devienne le principal responsable exécutif du Comité national, en charge de ses "opérations au jour le jour".

Pas d'autres candidats que ceux de l'ex-président

Les 168 délégués du parti réunis à Houston, au Texas, l'ont exaucé sans surprise en l'absence d'autres candidats à ces postes.

"Nous allons travailler sans relâche dans chaque Etat pour garantir qu'il soit facile de voter et difficile de tricher", a déclaré après sa désignation Michael Whatley.

Michael Whatley a publiquement soutenu les allégations infondées de fraude lancées par Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2020, remportée par le candidat démocrate Joe Biden, qui se représente pour un second mandat.

Lara Trump a pour sa part précisé que l'objectif était une large victoire le 5 novembre, décrivant l'enjeu du vote comme un combat entre "le bien et le mal". La principale mission du Comité national républicain est de financer les coûteuses campagnes des candidats du parti.

Michael Whatley succède à Ronna McDaniel, déjà elle-même choisie en 2016 par Donald Trump mais avec lequel les relations se sont tendues en raison de défaites électorales et de collectes de fonds décevantes.

Nouveau duel Trump-Biden attendu en novembre

L'ex-président est désormais seul en lice pour l'investiture républicaine après l'abandon mercredi de son unique concurrente, son ex-ambassadrice à l'ONU Nikki Haley, au lendemain du "Super Tuesday" une journée qui concentre les primaires de 15 Etats, largement remportées par Donald Trump.

Le parti désignera officiellement son candidat lors de sa convention nationale en juillet à Milwaukee, dans le nord du pays.

Article original publié sur BFMTV.com