Publicité

"Une tragédie": des milliers de personnes à la marche blanche en hommage à l'agricultrice et sa fille tuées dans l'Ariège

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi 27 janvier en Ariège pour rendre hommage à l'agricultrice Alexandra Sonac et à sa fille de 12 ans Camille, tuées mardi au niveau d'un barrage d'agriculteurs.

Plusieurs milliers de personnes ont participé ce samedi 27 janvier à Pamiers, en Ariège, à une marche blanche organisée en mémoire de l'éleveuse et de sa fille mortes mardi après avoir été accidentellement percutées sur un barrage d'agriculteurs dans l'Ariège.

"Il y a une foule considérable (...) la solidarité et l'émotion ont dépassé l'Ariège et le monde de l'agriculture", a déclaré Philippe Lacube, président de la chambre d'agriculture de l'Ariège, lors d'un point presse avant le début de la marche.

À partir de 13 heures, des milliers de personnes, le visage fermé et vêtues de blanc, roses blanches à la main, ont commencé à remplir la cour du lycée agricole de Pamiers pour rendre hommage à l'agricultrice, Alexandra, qui y avait étudié, et à sa fille Camille qui devait y commencer des études.

Une banderole montrant les visages de la mère et de sa fille a été déployée par les participants. Un tracteur a également défilé avec une pancarte en leur hommage.

"Rendre hommage à la famille"

Lina, une amie de la jeune adolescente de 12 ans tuée, a expliqué au micro de BFMTV qu'il était important pour elle d'être présente.

"Elle était gentille, elle était amie avec tout le monde", s'est souvenue la collégienne. Elle a assuré avoir "beaucoup pleuré" quand elle a appris la mort de sa camarade de classe.

"C'était très important d'être ici aujourd'hui pour rendre hommage à la famille", a appuyé son frère, à ses côtés.

"Une tragédie"

"On est réunis ici car il nous est arrivé une tragédie. (...) On a voulu partir du lycée agricole car Camille devait entrer dans ce lycée en septembre", a précisé de son côté Sébastien Durand, vice-président de la FDSEA de l'Ariège et maire de la commune où vit la famille des victimes.

Le père, Jean-Michel, également percuté lors de l'accident et grièvement blessé est toujours hospitalisé mais "va de mieux en mieux", a précisé Sébastien Durand, les larmes aux yeux, après l'avoir vu la veille.

Refusant "que le drame soit récupéré", les organisateurs avaient tenu à ce que les élus "viennent en civil", "sans écharpe" et que la presse "se tienne à l'écart du cortège". "Nous voulons rester dans le respect et la dignité", ont-ils souligné.

Une minute de silence a été respectée vers 14 heures près du lycée agricole, avant que ne débute la marche blanche vers l'entrée de Pamiers, à quelques mètres du lieu où s'est déroulé le drame.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Ca continue": la colère des agriculteurs est tenace malgré les annonces