TPMP : Isabelle Morini-Bosc s’attire les foudres des internautes en défendant Roman Polanski

·3 min de lecture
Ce mercredi 16 septembre 2020, Isabelle Morini-Bosc a défendu le retour de Roman Polansky à l’Assemblée des César, six mois après le scandale sur sa nomination pour son film J’accuse. Sur Twitter, les internautes ont été choqués par sa prise de position.

Ce mercredi 16 septembre 2020, Isabelle Morini-Bosc a défendu le retour de Roman Polansky à l’Assemblée générale de l’Académie des César, six mois après le scandale sur sa nomination pour son film J’accuse. Sur Twitter, les internautes ont été choqués par sa prise de position.

Alors que la cérémonie des César se veut désormais plus paritaire et en phase avec l’époque depuis la polémique autour de Roman Polansky lors de sa nomination pour son film J’accuse, le scénariste franco-polonais n’est pas prêt de quitter l’institution, et pour cause. Ce mercredi 16 septembre 2020, le réalisateur a été réélu parmi les 182 représentants de la nouvelle assemblée générale de l’Académie des arts et techniques du cinéma.

Membre historique de l’Assemblée, le cinéaste a lui-même fait sa demande pour être à nouveau admis. Une demande que les quelques 4 000 membres votants (acteurs, réalisateurs, producteurs, techniciens…) ont accepté. Une situation inacceptable pour de nombreux professionnels du métier qui espéraient un renouveau pour la cérémonie qui célèbre le cinéma français. Quelques heures après cette annonce, les chroniqueurs de Touche pas à mon poste sont revenus sur cette affaire.

“J'ai tellement détesté l'hystérie collective”

Si certains d’entre eux soutiennent que Roman Polansky n’a plus sa place au César, Isabelle Morini-Bosc est loin de partager leur avis. N’ayant jamais caché son soutien au réalisateur qui est accusé d’agressions sexuelles et de viols sur plusieurs femmes, elle fait partie de ceux qui estiment que l’homme doit être séparé de l’artiste. Ainsi, elle tente d’expliquer : “C’est un membre historique donc effectivement il pouvait l'être, et si je me mets à la place de Polanski oui j'y vais”. Elle poursuit : “Excusez-moi, mais j'ai tellement détesté l'hystérie collective qu'il y avait autour que je suis plus pour aujourd'hui qu’hier”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des propos qui ont autant agacé certains de ses camarades sur le plateau que les internautes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.