Publicité

Tournoi des VI Nations: Irlande, Ecosse, Angleterre, pays de Galles, Italie... les listes sont toutes connues

O'Mahony succède à Sexton pour mener l'Irlande, aucun novice

Le premier enseignement de cette liste est le nom du successeur du capitaine Jonathan Sexton. L'une des légendes du XV du Trèfle (38 ans, 118 sélections, 4 Coupes du monde disputées, meilleur marqueur de l'histoire du rugby irlandais) a raccroché après la Coupe du monde et l'élimination des siens en quart de finale contre la Nouvelle Zélande. C'est le troisième ligne du Munster Peter O'Mahony (34 ans, 101 sélections) qui prend le brassard. "C'est un leader né", se félicite Andy Farrell.

Les stars du XV du Trèfle : le talonneur Dan Sheehan (25 ans, 21 sélections), le pilier droit Tadhg Furlong (31 ans, 72 sélections), le troisième ligne Caelan Doris (25 ans, 36 sélections), le trois-quart centre Bundee Aki (33 ans, 52 sélections), Garry Ringrose (28 ans, 58 sélections), l'ailier James Lowe (31 ans, 26 sélections).

Les "nouvelles" têtes : Aucun joueur à zéro sélection n'a été appelé. En revanche quelques joueurs sont encore peu capés et vont tenter de se faire une place. Le deuxième ligne Joe McCarthy (22 ans, 5 sélections), le talonneur Tom Stewart (23 ans, 2 sélections), l'ouvreur Harry Byrne (24 ans, 2 sélections), l'ouvreur Ciaran Frawley (26 ans, 1 sélection), l'ailier Calvin Nash (26 ans, 1 sélection)

La grosse absence: l'ailier Mack Hansen (25 ans, 21 sélections, 2 essais pendant la Coupe du monde) a dû déclarer forfait pour les Six Nations. Il s'est blessé à une épaule le 1er janvier avec son club du Connacht face au Munster et sera absent pour trois à quatre mois.

Le plus gros pourvoyeur : sans surprise, l'essentiel des joueurs irlandais viennent du Leinster. Le club de Dublin envoie 19 joueurs sur 34.

Jamie George récupère le brassard de capitaine du XV de la Rose

Le XV de la Rose s’est doté d’un nouveau capitaine. Le talonneur des Saracens Jamie George a hérité du brassard pour le Tournoi des VI Nations en l’absence du demi d’ouverture Owen Farrell, qui a décidé de mettre sa carrière internationale entre parenthèses. "Je ne sous-estime pas la tâche, et je n'oublie pas ce qu'est Owen, un fantastique leader et tacticien, et il va nous manquer, a réagi Jamie George. Mais j'ai des personnes brillantes autour de moi. L'équipe a le potentiel pour construire quelque chose de grand après la Coupe du Monde…"

Le sélectionneur de l’Angleterre Steve Borthwick a retenu un groupe de 36 joueurs. Ben Youngs et Courtney Lawes, qui ont annoncé la fin de leur carrière internationale à l’issue du Mondial n’en font pas partie. Seulement 17 des participants à la Coupe du monde en France ont été confortés après la troisième place de l’Angleterre. Sept autres joueurs ont eu le bonheur d’obtenir leur première convocation, la plupart d’entre eux évoluant à l’arrière, notamment le jeune ailier d’Exeter Immanuel Feyi-Waboso (21 ans), ainsi que l’ouvreur des Saints de Northampton, Fin Smith. Les Anglais ont rendez-vous à Gérone pour un stage de dix jours avant d’affronter l’Italie en ouverture du tournoi, le 3 février, au stade olympique de Rome.

L’Ecosse avec quatre novices

Le sélectionneur de l'équipe d'Ecosse Gregor Townsend a annoncé mardi un groupe de 39 joueurs sans grande surprise pour le prochain Tournoi des six nations, où ne figurent que quatre novices dont le pilier des Chiefs Alec Hepburn, qui a accumulé six capes avec le XV de la Rose en 2018. Depuis, il a laissé passer les trois ans requis sans match international pour pouvoir rejoindre l'Ecosse, le pays de naissance de son père.

Le joueur, né à Perth en Australie, fait partie des quatre nouveaux aux côtés du pilier Will Hurd, de l'ailier Arron Reed et de l'arrière Harry Paterson. Townsend pourra s’appuyer sur l’expérience de Finn Russell et Richie Gray ou encore Jamie Ritchie, pressenti pour prendre le brassard. "Mais on prendra la décision après le week-end", a prévenu le sélectionneur. Les Ecossais iront à Cardiff le samedi 3 février pour défier le pays de Galles lors de la première journée du Tournoi.

Quesada s’appuie sur les cadres de l’Italie

Cinq nouveaux venus ont intégré la liste de 34 joueurs du nouveau sélectionneur de l’Italie Gonzalo Quesada. L’ancien international argentin a injecté du sang frais en mêlée avec trois piliers et deux troisièmes lignes qui n’avaient encore jamais été appelés. Le successeur du Néo-Zélandais Kieran Crowley n’a pas révolutionné son effectif et convoqué les cadres de la Nazionale, comme Michele Lamaro, Tommaso Allan, Ange Capuozzo ou Paolo Garbisi. Les Italiens se regrouperont à Vérone le temps d’un stage du 22 au 27 janvier.

"On va avoir la possibilité de travailler tous ensemble pour la première fois, même si ce n'est que pour trois jours", a déclaré Quesada, cité dans le communiqué de la Fédération italienne de rugby. "Nous allons pouvoir travailler sur les bases de notre jeu, aussi bien en défense qu'en attaque. Nous n'aurons pas beaucoup de temps devant nous, il faudra maximiser cette opportunité", a-t-il poursuivi. Lors du Mondial 2023, les Azzurri ont terminé 3e de leur groupe, humiliés par les All Blacks (96-17) et les Bleus (60-7).

Gatland contraint de composer sans Rees-Zamitt et de nombreux absents

Sans le prodige Louis Rees-Zammit, qui a soudainement changé de trajectoire pour se diriger vers la NFL, le pays de Galles s’avance vers le Tournoi des VI Nations avec un groupe rajeuni, dont la moyenne d’âge est de 25 ans. Le sélectionneur néo-zélandais Warren Gatland, déjà privé des néo-retraités Dan Biggar et Leigh Halfpenny, fait face à une avalanche de blessures qui a accéléré le rajeunissement souhaité en amont de la Coupe du monde 2017.

L'ailier Jac Morgan et le talonneur Dewi Lake, co-capitaines au Mondial-2023, manquent ainsi à l'appel, comme les troisièmes lignes Taulupe Faletau et Christ Tshiunza. La nouvelle génération incarnée par Sam Costelow (8 sélections), l'ouvreur des Scarlets est néanmoins encadrée par quelques joueurs d'expérience, avec en tête Geoge North (118 sél.), mais aussi Gareth Davies (74 sél.), Josh Adams (53 sél.), Tomos Williams (53 sél.) et Adam Beard (51 sél.).

Article original publié sur RMC Sport