Publicité

Terrorisme islamique: Darmanin affirme qu'il y a plus de 1.000 mineurs radicalisés fichés en France

Ces mineurs "radicalisés" s'échangent "des photos de décapitation, qui consultent de la propagande de Daesh", a précisé le ministre de l'Intérieur, ce jeudi sur BFMTV.

Il y a "plus de 1.000 mineurs avec des fiches actives pour islamisme" en France, a fait savoir le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, ce jeudi sur BFMTV. "Ce sont des mineurs radicalisés qui s'échangent des photos de décapitation, qui consultent de la propagande de Daesh", a énuméré le ministre.

"La plupart des radicalisations se font sur Internet", a précisé le locataire de Beauvau. "Pourquoi des gamins de 11-12-13 ans regardent des vidéos de décapitation sur leurs téléphones? Ce n'est pas la faute de la police, on peut aussi se dire que c'est un peu la faute des parents", a-t-il ajouté.

450 étrangers "fichés S" expulsés

Reconnaissant "une menace terroriste supplémentaire" en Europe depuis les attaques du Hamas en Israël, Gérald Darmanin estime néanmoins qu'elle n'est pas "caractérisée" en France.

Pour autant, un attentat est déjoué "tous les mois et demi, tous les deux mois" en France, a poursuivi le locataire de Beauvau, indiquant que depuis une semaine, et l'attentat dans un lycée d'Arras, 250 personnes avaient été interpellées. Depuis l'assassinat de Samuel Paty en octobre 2020, 450 personnes étrangères, "fichée S", ont d'ailleurs été expulsé, a précisé Gérald Darmanin.

La France a été placée en "urgence attentat", le niveau le plus élevé du plan Vigipirate au lendemain de l'attaque au couteau dans le lycée Gambetta d'Arras, perpétré par Mohammed Mogouchkov, où un enseignant a été tué.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Fausses alertes: "Il y a eu 18 interpellations par les services de police depuis les 48 dernières heures, essentiellement des mineurs", indique Gérald Darmanin