Publicité

Attaque dans un lycée à Arras: la France passe en alerte "urgence attentat"

La Première ministre a décidé de rehausser le niveau d'alerte sur le territoire national de Vigipirate à "urgence attentat", a appris BFMTV auprès de Matignon après une réunion de sécurité à l'Elysée autour du président Emmanuel Macron.

Il s'agit là du niveau le plus élevé d'alerte en France, impliquant des mesures de sécurité supplémentaires. Celui-ci a été mis en vigueur quelques heures après l'attaque au couteau dans le lycée Gambetta d'Arras.

Le niveau "urgence attentat" du dispositif Vigipirate, qui relève du chef du gouvernement, peut être mis en place à la suite immédiate d'un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action.

La crainte d'une importation du conflit au Proche-Orient

"Il y a sans doute un lien" entre le conflit entre le Hamas et Israël et le passage à l'acte de l'assaillant, a de son côté déclaré sur TF1 le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. En France, "il n'y a pas de menace caractérisée, il y a une atmosphère extrêmement négative notamment du fait de l'appel à des passages à l'acte", a-t-il ajouté.

A ce niveau de vigilance, "c'est pour dire à toutes les administrations de faire attention" et "ça permet à nos amis militaires de l'opération Sentinelle de monter en puissance", a expliqué le ministre.

"Quelques milliers" de militaires supplémentaires "vont aider la police et la gendarmerie, pour surveiller les centres commerciaux, pour protéger tous les Français dans leur vie de tous les jours".

Plus tôt dans la journée, le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'enquête, tandis que l'assaillant, qui a tué un enseignant et blessé trois autres selon le dernier bilan annoncé par le procureur de la République antiterroriste, a été placé en garde à vue.

Article original publié sur BFMTV.com