Publicité

Tennis: l'étonnante raison qui a poussé l'UTS à virer Monfils de son tournoi d'exhibition

Bad boy, Gaël Monfils? En lice cette semaine à Oslo sur l'Ultimate Tennis Showdown (UTS), la compétition lancée en 2020 par Patrick Mouratoglou pour tenter de rendre le tennis plus ludique, le Français a visiblement outrepassé les règles.

Une "blessure" pour le superviseur du tournoi

Après sa défaite face à l’Australien Alex de Minaur (15-12, 17-8, 16-9), l’organisation a annoncé son… exclusion de ce tournoi d’exhibition. Dans un premier temps, "une violation du code de conduite" a été évoquée, sans plus de détails pour justifier cette disqualification. Devant les réactions étonnées sur les réseaux sociaux, l’UTS a fini par apporter ce samedi davantage de précisions.

"Hier (vendredi), un échange ludique dans les vestiaires entre Gaël Monfils et le superviseur du tournoi, Stéphane Apostolou, a entraîné une blessure mineure pour le superviseur. L'UTS est convaincue à 100% qu'il n'y avait aucune intention malveillante de la part de Gaël, mais comme il y a eu une blessure, même mineure, d'un officiel, nous avons estimé qu'il n'y avait pas d'autre solution que de disqualifier Gaël."

"Gaël a accepté la disqualification. Gaël et le superviseur se sont quittés en bons termes", a conclu l’UTS dans son communiqué. Pour remplacer "La Monf", le tournoi a fait appel à Lucas Pouille, qui a été battu d’entrée par Benoît Paire. Pointé du doigt par certains qui n’y voient qu’une parodie de tennis, l’UTS réunit notamment cette année Casper Ruud, Andrey Rublev, Holger Rune, Dominic Thiem ou encore Alexander Bublik.

Article original publié sur RMC Sport