Publicité

Tennis: Gaël Monfils exclu du tournoi d'exhibition UTS pour "violation du code de conduite"

Qu’a-t-il pu bien faire? Engagé cette semaine à Oslo sur l'Ultimate Tennis Showdown (UTS), la compétition lancée en 2020 durant la pandémie par Patrick Mouratoglou, Gaël Monfils a été disqualifié vendredi. Oui, le Français de 37 ans a été exclu… d’un tournoi d’exhibition. L’annonce est tombée dans la foulée de sa défaite face à l’Australien Alex de Minaur (15-12, 17-8, 16-9).

"Une violation du code de conduite"

Selon la version officielle des organisateurs, "La Monf" a pris la porte "en raison d'une violation du code de conduite résultant de son comportement envers le superviseur du tournoi". Aucune autre explication n’a été apportée. Poussé dehors, Monfils a été remplacé par Lucas Pouille, qui s’est incliné d’entrée face à Benoît Paire. Compétition au format unique, l’UTS propose un prize money alléchant et réunit encore cette année des gros noms du circuit comme Casper Ruud, Andrey Rublev, Holger Rune, Dominic Thiem ou encore Alexander Bublik.

De quoi agacer certains organisateurs de tournois, comme Jean-François Caujolle. Patron de l’Open 13 de Marseille, l’un des ATP 250 les plus installés du circuit, qui se déroule cette semaine, il a exprimé auprès de RMC Sport son inquiétude face à ce qu'il présente comme des exhibitions "sauvages".

"J’ai à souffrir d’une exhibition UTS à Oslo par un promoteur extérieur qui ne fait pas du bien au tennis, je pense. Dans ce tournoi, il y a Holger Rune, Andrey Rublev, Alex de Minaur. L’Australien voulait jouer à Marseille et il a préféré Oslo. Rune, ça a failli le faire, il avait le contrat. L’ATP est en train de prendre des dispositions pour protéger les ATP 250. Dans la loi anti-trust américaine, il y a des protections pour les Masters 1000 et les 500. Il y aura des semaines ouvertes et des semaines non ouvertes et les joueurs devront suivre cela", nous a expliqué Jean-François Caujolle.

Article original publié sur RMC Sport