Témoignages. “Nous sommes abandonnés par l’ambassade” : expatriés et touristes galèrent pour rentrer en France

Courrier Expat (Paris)
1 / 2

Témoignages. “Nous sommes abandonnés par l’ambassade” : expatriés et touristes galèrent pour rentrer en France

Frontières qui se ferment les unes après les autres, vols annulés ou hors de prix, ambassades aux abonnés absents… Pour beaucoup de Français qui cherchent à rentrer chez eux, rien n’est facile.

Il y a ceux qui ont réussi à rentrer in extremis, souvent parce qu’ils ont été les plus rapides à se décider, et ceux qui désespèrent aujourd’hui de pouvoir regagner la France dans les prochaines semaines. Marion D, de retour d’Istanbul, fait partie des premiers. Étudiante en master 2, en stage dans la capitale turque, elle a fait le choix de rentrer à Paris dès le 18 mars. “À contrecœur”, précise-t-elle :

Il fallait prendre une décision très vite, au risque de rester bloquée à Istanbul : les derniers vols proposés s’échelonnaient du 18 au 20 mars. J’ai tout organisé en une soirée avec l’aide de quelques amis turcs. Partie de Kadiköy (partie orientale d’Istanbul) à 3 heures du matin, j’ai rejoint l’aéroport, côté occidental, où j’ai croisé de nombreux Français en provenance de Jordanie ou des Philippines en escale à Istanbul pour attraper un vol pour la France.”

Thibault L., qui poursuit des études Londres, est rentré chez lui, au Havre, le 19 mars. “Jusqu’au 16, il n’y avait rien de particulièrement alarmant à Londres. L’ambiance a brusquement changé ce jour-là, raconte-t-il. Les annonces de Boris Johnson ne m’ont pas rassuré et j’ai cherché un moyen de rentrer.” Problème : le 17 mars, tous les trains Paris-Le Havre sont supprimés et l’Eurostar est soudain “aussi cher qu’un vol pour les Maldives” ! Thibault se rabat sur le ferry, “huit fois moins cher qu’un trajet Londres-Le Havre en Eurostar !”. Le 19 à 23 heures, il prend le dernier ferry avant l’arrêt de la

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :
Témoignages. Rentrer ou rester ? Le dilemme des expats face à la pandémie de Covid-19
Témoignage. Confinement : ma vie quotidienne à Rome (et ce qui vous attend en France)
Témoignage. Ma vie à Singapour avec le coronavirus
Témoignage. Coronavirus : mon étrange Erasmus à Milan