Le télescope spatial James Webb va dévoiler ses premières photos

ESPACE - C’est un oeil sur notre univers comme jamais l’humanité n’en a connu. James Webb, le télescope spatial le plus puissant jamais construit, s’apprête à dévoiler sa première photo en haute définition du cosmos mardi 12 juillet.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, en plus d’un bijou d’ingénierie ultra-complexe, le JWST est le plus grand et le plus puissant télescope jamais envoyé dans l’espace. Il a été construit aux États-Unis sous la direction de la Nasa, et incorpore des instruments des agences spatiales européenne (ESA) et canadienne (CSA).

Son lancement depuis la base de Kourou, où il est arrivé en octobre depuis la Californie, a été reporté à deux reprises à la suite de problèmes mineurs avant d’être un succès complet. La Nasa et Arianespace voulaient exclure tout risque lié au lancement de l’instrument, développé depuis plus de 20 ans pour un coût avoisinant les dix milliards de dollars.

Présenté comme le successeur du télescope Hubble, le JWST évolue à une orbite bien plus éloignée que son prédécesseur. Il se trouve autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre (contre moins de 500 km pour Hubble): c’est le point de Lagrange L2. C’est de là que JWST peut entamer ses missions.

Ce qu’il s’est passé il y a 13 milliards d’années

Sa pièce maîtresse est son immense miroir principal de 6,5 mètres de diamètre et formé de 18 miroirs plus petits, de forme hexagonale. Ils sont faits de béryllium et recouverts d’or pour mieux réfléchir la lumière captée des confins de l’Univers.

James Webb a deux grandes missions scientifiques représentant plus de 50% de son temps d’observation. D’abord, explorer les premiers âges de l’Univers, en remontant jusqu’à quelques centaines de millions d’années après le Big Bang. Les scientifiques veulent observer les premières galaxies et les premières étoiles.

Sa deuxième grande mission sera d’étudier des exoplanètes, c’est-à-dire des planètes autour d’autres étoiles que notre Soleil, en quête d’environnements habitables, en étudiant notamment leur atmosphère.

La grande nouveauté de James Webb est qu’il opérera uniquement dans l’infrarouge proche et moyen. Il pourra ainsi voir à travers des nuages de poussière impénétrables pour Hubble, qui a une petite capacité infrarouge mais opère surtout dans la lumière visible et les ultraviolets.

Sont aussi prévues des observations plus proches, dans notre système solaire, de Mars ou encore Europe, une lune de Jupiter. Il opérera durant au moins 5 ans, et potentiellement jusqu’à plus de 10 ans.

À voir également sur Le HuffPost: Entre le 1er vol français et Thomas Pesquet, les différences ne sont pas celles que vous croyez

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles