Publicité

Syrie: le bilan des frappes imputées à Israël sur le consulat d'Iran à Damas s'alourdit à 13 morts

Le bilan des frappes imputées à Israël ayant détruit lundi 1er avril le consulat iranien à Damas s'est alourdi à 13 morts, dont sept membres des Gardiens de la révolution iraniens, selon la télévision d'État à Téhéran ce mardi.

"Dans l'attaque perpétrée par le régime sioniste contre le consulat de l'ambassade iranienne dans la capitale syrienne, sept Iraniens et six Syriens ont été tués", a indiqué la télévision. Un précédent bilan faisait état de 11 morts.

Une "riposte" promise par l'Iran

L'Iran a juré mardi de riposter au raid meurtrier contre son consulat à Damas, une attaque inédite condamnée par plusieurs pays et qui accroît les tensions au Moyen-Orient en pleine guerre à Gaza.

Lundi, "six missiles tirés par des chasseurs F-35" ont détruit le bâtiment abritant le consulat et la résidence de l'ambassadeur iranien faisant 13 morts, six Syriens et sept Iraniens, selon la télévision d'État.

Le Corps des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique d'Iran, a déploré la mort de sept de ses membres, y compris deux généraux de la Force Qods, qui intervient hors des frontières, Mohammad Reza Zahedi et Mohammad Hadi Haji Rahimi.

L'Iran a accusé Israël, son ennemi juré, mais ce dernier n'a pas confirmé sa responsabilité.

"Le régime pervers sioniste sera puni par nos braves hommes. Nous lui ferons regretter ce crime et les autres", a juré le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei. "Ce crime lâche ne restera pas sans réponse", a averti le président Ebrahim Raïssi.

Les dirigeants de la République islamique n'ont pas donné de précisions sur la nature de cette riposte, mais des "décisions nécessaires" ont été prises lors d'une réunion d'urgence du Conseil suprême de sécurité nationale iranien en présence de M. Raïssi.

Article original publié sur BFMTV.com