Publicité

Stéphane Plaza: confronté à deux plaignantes, l'animateur nie les accusations de violences conjugales

Accusé de violences physiques et psychologiques par trois anciennes compagnes, Stéphane Plaza a été placé en garde à vue ce mercredi 13 mars. Face aux enquêteurs et à deux plaignantes, il a nié avoir été violent, a appris BFMTV de sources proches du dossier.

Il a également maintenu qu'il était la cible d'une opération de vengeance de la part d'ex-compagnes. Au sujet de la blessure à la main infligée à l'une de ses compagnes, l'animateur phare de M6 a plaidé la thèse de l'accident.

Une nuit au commissariat

Stéphane Plaza avait été convoqué par les policiers pour être entendus ce mardi après-midi, avait annoncé BFMTV. Il a ensuite été placé en garde à vue et a passé la nuit au commissariat.

Comme révélé par Mediapart en septembre 2023, trois anciennes compagnes accusent l'animateur et agent immobilier de maltraitances, plus précisément "d'humiliations, de menaces, de violences verbales et, pour deux d'entre elles, de maltraitances physiques".

La principale plaignante, Jade*, avait assuré que Stéphane Plaza l'a violentée en avril 2022, lui cassant un doigt et lui en luxant deux autres. Toujours selon son récit, il l’aurait collée contre un mur en plaçant un bras sous sa gorge. Il s’est ensuite excusé par SMS, comme elle l’a expliqué aux enquêteurs.

En décembre dernier, il avait assuré "avoir la conscience tranquille" et avait demandé d'attendre "que justice soit faite pour laver [son] honneur".

Article original publié sur BFMTV.com