XV de France: "On ne perd pas le match sur cette transformation", les regrets de Ramos sur le quart du Mondial perdu

Le souvenir est encore douloureux, et les idées forcément un peu plus claires. Pourtant, Thomas Ramos, l'un des principaux protagonistes du quart de finale de Coupe du monde perdu contre l'Afrique du sud (28-29), préfère laisser derrière lui cet épidose tragique du rugby français.

"Quand tu croises les gens, forcément on t'en parle. Mais il faut aller de l'avant et être à 100% pour son club. (...) Ce n'est pas en ressassant tout ce qu'il s'est passé cet automne que ça te fera avancer", lance-t-il jeudi dans le Super Moscato Show sur RMC. "Personnellement, c'est évacué. C'est une défaite, elle restera. Mais il y a d'autres objectifs qui arrivent avec le Stade toulousain et le XV de France", martèle Thomas Ramos.

>> Les podcasts du Super Moscato Show

"On perd le match en première mi-temps, où on leur donne des points trop facilement"

Impossible également de ne pas reparler de l'action emblématique de ce duel face aux Sud-af', lorsque Cheslin Kolbe est apparu pour venir contrer sa transformation en première période. Deux points enlevées du bout des doigts par le futur joueur des Tokyo Sungoliath (Japon), et qui manqueront au bout aux Bleus pour l'emporter.

S'il n'en a pas spécifiquement reparlé avec son adversaire depuis, Ramos préfère surtout, là aussi, évacuer. Et écarte l'idée que le quart s'est peut-être joué sur ce fameux contre qui hante encore les nuits des suiveurs du XV de France. "On ne perd pas le match sur cette transformation. On le perd en première mi-temps, où on leur donne des points trop facilement, regrette-t-il. (...) J'ai des responsabilités sur la transformation. Mais je n'ai pas envie d'échanger avec Cheslin (sur le contre)."

Article original publié sur RMC Sport