Publicité

La version d'Andy Delort sur les accusations de racisme et d'islamophobie contre Christophe Galtier à Nice

Ancien joueur de Christophe Galtier à Nice, et par ailleurs représenté par la société d'agents dans laquelle évolue John Valovic-Galtier - fils adoptif de l’entraîneur et cité dans l’affaire -, Andy Delort est revenu sur les accusations d’islamophobie et de racisme contre le technicien ce mardi soir dans Rothen s'enflamme, sur RMC.

"Quand il y avait la guerre entre Fournier et Galtier, c’est parti de là cette affaire. Du jour au lendemain. (...) Moi sincèrement je n’ai jamais entendu Christophe Galtier (tenir des propos racistes ou discriminants, NDLR), et pourtant j’ai fait la saison complète, et j'ai vu tous les propos qui sont sortis. J’ai juste une anecdote que j’ai vécue et qui a été mise différemment (dans la presse). C’était un jour où on jouait à l’extérieur à Clermont ou à Lorient, je ne sais plus où. C’était un match vers 15h. Le coach Galtier avait demandé à ceux qui faisaient le ramadan de se lever à 5h ou à 5h30 pour aller avec la diététicienne qui avait préparé un repas pour manger puisque l’on jouait à 13h ou à 15h. Il me semble que c’était à 13h."

Et l’ancien buteur du Gym d’enchaîner sur l’épisode autour de Boudaoui: "Hichem Boudaoui, et c'est mon ami, est le seul qui ne s’était pas levé. Il était arrivé directement au snacking à 10h30. La diététicienne a dit qu’il ne s’était pas levé donc le coach avait pris la décision de ne pas le faire démarrer. Ce qui peut être compréhensible à ce moment-là. Et dans les articles on a lu que Galtier avait refusé de faire jouer Boudaoui parce qu’il faisait le ramadan. Cela ne s’était pas passé comme ça."

>> Toutes les infos sur la L1 en direct

Delort n'a pas entendu Galtier parler de "King Kong"

Lors de cette saison 2021-2022 où ce seraient donc déroulés plusieurs incidents racistes ou discriminatoires autour de la personne de Christophe Galtier, l'entraîneur de 57 ans est aussi accusé d'avoir comparé les Stéphanois Harold Moukoudi et Mickaël Nadé à des "King Kong" pendant la mi-temps du match de Nice à Saint-Etienne (en septembre 2021). Mais Andy Delort a assuré ce mardi n'avoir rien entendu de la sorte.

"Vous ne trouvez pas qu’elle sort un peu tard cette histoire quand même? Le truc contre Saint-Etienne, j’y étais mais je n’ai pas entendu. Je ne confirme pas les propos car je ne les ai pas entendus", a enchaîné l'actuel buteur de l'Algérie et du club qatarien d'Umm Salal. "Moi, je n’ai jamais entendu Christophe Galtier dire ça." Et de poursuivre: "Comment on explique derrière qu’il signe à Paris et ensuite au Qatar, dans un pays musulman?"

Delort s'explique sur le cas Brahimi

Parmi les autres accusations portées contre Christophe Galtier, le technicien aurait partagé son mécontentement après la signature de Billal Brahimi en janvier 2022. Mais sur le cas de l'Algérien actuellement prêté par les Aiglons à Brest, Andy Delort y voit surtout une nouvelle phase du conflit entre Julien Fournier et 'Galette'.

"Il y a un passage où ils (les articles, NDLR) parlent de Billal Brahimi qui est recruté par Julien Fournier, parce que j’y étais à ce moment-là, et pour lequel Christophe Galtier n’avait même vu des vidéos et n’était pas au courant de son recrutement", a encore relancé l'ancien protégé de Galtier à Nice. "Ça aussi, ça me semble bizarre que ça soit mis dedans."

Et Andy Delort de conclure: "Moi je l’interprète comme une guéguerre que Fournier crée aussi. Avant de partir, il a aussi foutu un peu le bordel."

Le procès de Christophe Galtier débutera le 15 décembre devant le tribunal correctionnel de Nice. L'ex-entraîneur de Nice et du PSG, désormais à Al-Duhail au Qatar, sera jugé des chefs de "harcèlement moral et discrimination à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une prétendue race ou religion déterminée". Il encourt jusqu'à trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Article original publié sur RMC Sport