Publicité

Top 14: Toulon répond au Stade français, se moque de son président et du Capri-Sun

Le RC Toulon a la moquerie facile. Ce mardi, le club a répondu dans un communiqué à l'interview donnée ce week-end au Parisien par Hans-Peter Wild, le président du Stade Français, qui accusait à demi-mot le club toulonnais de ne pas respecter le salary cap.

"J’ai été désagréablement surpris par cette sortie tout simplement pathétique, a indiqué le président du RC Toulon, Bernard Lemaître. Je me pose la question de ce qui peut la motiver. Le Salary Cap relevant de la LNR et du Salary Cap Manager, est-ce là sa manière de mettre en cause cette institution et son fonctionnement ? Peut-être puisqu’il dit vouloir en parler avec le Président Bouscatel (président de la LNR)..."

Dans l'entretien qu'il avait accordé avant la rencontre entre le Stade Français et le Stade Toulousain, dimanche en clôture de la journée de Top 14, Hans-Peter Wild avait eu ces mots : "Un jour, j'ai pris l'équipe de Toulon, poste par poste. Ils ont de super piliers, deux super deuxième-ligne, et ça continue sur tous les postes... Comment font-ils ça avec le salary cap ? (...) Ce n'est pas marrant de ne pas jouer sur le même terrain. Cela devrait être les mêmes règles pour tout le monde."

"Peut-être le Capri-Sun aurait-il des vertus euphorisantes insoupçonnées"

Dans sa réponse, le RC Toulon s'est voulu taquin à propos de Wild et de Capri-Sun, fabricant de jus de fruits dont l'homme d'affaire suisse est propriétaire. Une boisson qui est également l'un des sponsors du club parisien. "Dans cette même interview, le Docteur Wild évoque le fait que le Stade Français est actuellement plus populaire que le Paris Saint Germain, écrit le club. Peut-être le Capri-Sun aurait-il des vertus euphorisantes insoupçonnées qui ont pu amener le propriétaire du Stade Français à tenir de telles allégations y compris envers notre club et son fonctionnement ?"

Hans-Peter Wild avait en effet indiqué que son équipe était "la plus populaire de Paris", études à l'appui. "Coïncidence, nous recevrons le Stade Français le 30 décembre à Mayol, a conclu Bernard Lemaître. J’espère que M. Wild profitera de ce match pour mieux faire connaissance avec moi, présenter ses excuses et partager le Capri-Sun de l’amitié." Au moins, à Toulon, on garde le sourire.

Article original publié sur RMC Sport