Publicité

PSG-Newcastle: l'autocritique de Mbappé après un match en demi-teinte

Kylian Mbappé s’est mué en sauveur tardif du Paris Saint-Germain en inscrivant un penalty au bout du bout du temps additionnel mardi soir, face à Newcastle (1-1), permettant au club de la capitale de conserver in extremis toutes ses chances de ses chances de se qualifier avant la dernière journée.

Héros très discret, Kylian Mbappé a très peu pesé sur le cours de la partie, en dehors de quelques inspirations, livrant une prestation en demi-teinte face aux Magpies, une de plus en Ligue des champions cette saison.

Trop gourmand sur une madjer qui ne s’imposait pas (9e), l’attaquant parisien a été brouillon dans ses choix et ses gestes techniques, avant de se montrer plus saignant une fois repositionné dans l’axe à l’heure de jeu. Son influence sur le jeu parisien s’en est trouvée décuplée, mais Mbappé n’a pas connu plus de réussite qu’en première période dans le dernier geste. Il s’en est d’ailleurs beaucoup voulu après la rencontre.

"J'essaie d'être à mon meilleur niveau tous les soirs pour être important pour mon équipe nationale, pour mon club, c'est mon travail de marquer des buts, mais je pense que j’aurais pu aider davantage mon équipe, j'ai eu beaucoup d'occasions et je n'ai pas marqué plus de buts ce soir", a reconnu Kylian Mbappé au micro de TNT Sports. Plus tôt, il avait livré un constat similaire mais qui concernait l’ensemble de l’équipe et son manque d’efficacité.

Une victoire compterait double à Dortmund

Selon le statisticien Opta, le PSG a terminé la rencontre avec 4,47 d’expected goals (le nombre de buts qu’il aurait dû marquer lors de la rencontre) pour un seul but réel inscrit. Jamais une équipe n’avait affiché un différentiel aussi négatif (3.47) dans une rencontre de Ligue des champions depuis qu’Opta analyse la compétition, soit depuis la saison 2013-2014, c’est-à-dire dix ans.

"Dans un match de Ligue des champions, on ne peut pas avoir autant d'opportunités et ne pas marquer, a regretté Mbappé au micro de RMC Sport. "Ce n'est pas la structure, l'organisation. C'est nous, les joueurs, on doit bosser, être beaucoup plus cliniques. J'ai eu des opportunités de marquer et je dois marquer, c'est clair. Tous ceux qui ont des yeux ont vu qu'on a dominé. C'est à nous d'être plus réalistes dans le dernier geste. Être premiers est notre objectif. On va se préparer pour gagner à Dortmund."

Le Paris Saint-Germain visait la victoire face à Newcastle pour passer des nuits plus tranquilles d'ici au 13 décembre, mais il sait désormais ce qu'il lui reste à faire. Une victoire en Allemagne, et non seulement la qualification serait acquise, mais la première place du groupe tomberait elle aussi dans l'escarcelle des Parisiens. Les joueurs de Luis Enrique ne sont même pas obligés de s'imposer, en espérant un résultat favorable dans l'autre rencontre. Un succès net et sans bavure cette fois leur permettrait toutefois de ne pas avoir à y penser.

Article original publié sur RMC Sport