Publicité

PSG-Newcastle: "Il est gentil Bambi...", Riolo assume ses propos sur le "petit agneau" Barcola

Au lendemain de sa sortie sur Bradley Barcola "le petit agneau", Daniel Riolo persiste et signe: face à Newcastle (1-1, mardi soir), l’attaquant du PSG a affiché un niveau insuffisant. Dans l’After Foot sur RMC ce mercredi, l’éditorialiste de RMC Sport en a remis une couche sur la prestation de l’ancien Lyonnais face aux Magpies, en s’en prenant notamment à ceux qui le défendent avec l’argument de son jeune âge.

"Cette histoire de jeunesse, je n’accepte pas l’argument. Pour moi, ce n’est pas possible. Il est gentil Bambi, mais il fait six mois à Lyon, il s’en va car le club dit 'il y a du blé à se faire dessus' et il va au PSG. À partir du moment où il va au PSG, il prend tout. Il prend le transfert avec tout son entourage qui a chialé toute la journée de mes propos d’hier. Ils se sont tous gavés en commission et en cadeaux. Ça leur va de prendre l’oseille et la gloire quand ça va dans ce sens-là, mais ils ne veulent pas les critiques qui vont avec. À partir du moment où tu rentres dans le club, tu acceptes tout ce qui va avec."

"Je pense que sa formation n’est pas terminée, tout est allé trop vite pour lui"

"On ne peut pas dire d’un côté 'ah bah on a une équipe de jeunes, c’est formidable, on va en Ligue des champions et on attend le berger qui va mener le troupeau de petits moutons pour retourner dans l’enclos où on prend des branlées sans arrêt', a poursuivi Daniel Riolo sur RMC. Ce soir sur la pelouse (entre Arsenal et Lens, NDLR) il y avait que des vieux à Arsenal ? Odegaard, il joue et est sous pression depuis qu’il a 16 ans. Et ça n’a pas tout le temps été facile pour lui, il a eu des moments assez sombres dans sa jeune carrière. Aujourd’hui, il est capitaine d’Arsenal. Il en a bouffé de la merde, mais aujourd’hui il mange du pain blanc et il est très content."

Entré en jeu à la 62e minute de jeu la place de Randal Kolo Muani mardi soir, Bradley Barcola, qui a fêté ses 21 ans au mois de septembre, a eu plusieurs grosses occasions en fin de rencontre qu'il n'a pas réussi à convertir. Quand certains pointent sa jeunesse où son inexpérience à ce niveau (il avait jusqu’ici disputé 34 minutes en Ligue des champions depuis le début de sa carrière), Daniel Riolo refuse de prendre cette donnée comme une excuse.

"Nous, il faut tout le temps qu’on trouve l’excuse de l’âge. Comme avait dit Mbappé à l’époque, il n’y a pas de jeune ou de pas jeune. Il y a un môme qui a commencé sa carrière à 15 ans en Italie, Bellingham a commencé jeune… Ils commencent tous très jeunes. Barcola il a 21 ans! Dans le contexte actuel, ce n’est même pas si jeune que ça! Donc ceux qui se sont offusqués de mon exigence… Quand tu joues la Ligue des champions, tu as un niveau Ligue des champions. Donc quand tu as des occasions nettes… Une fois, ça arrive à tout le monde. Deux fois, c’est un peu plus chiant mais ça peut arriver. Mais trois énormes et cinq au total, c’est trop! Ça veut dire que t’as fait une entrée cataclysmique. Ça veut dire que tu n’es pas au niveau. Je pense que sa formation n’est pas terminée, tout est allé trop vite pour lui."

Article original publié sur RMC Sport