Publicité

PSG-Newcastle: fébrile face aux Magpies, Donnarumma mérite-t-il son statut d’intouchable à Paris?

La frappe de Miguel Almiron n’était ni trop puissante ni cadrée à la perfection. Gianluigi Donnarumma était largement dessus mais il l’a particulièrement mal négociée lors du match nul entre le PSG et Newcastle, mardi en Ligue des champions (1-1). Alors que l’action semblait sans grand danger, le gardien italien a repoussé le ballon dans les pieds d’Alexander Isak, qui avait bien suivi dans la surface. L’attaquant des Magpies a conclu tranquillement dans le but vide pour ouvrir le score à la 24e.

De quoi plomber le début de rencontre des Parisiens et accroître les doutes qui entourent Donnarumma depuis plusieurs mois. Le portier de 24 ans est capable de sortir des arrêts incroyables et des parades spectaculaires, mais il donne aussi l’impression de pouvoir se trouer à tout moment, sur un tir mal négocié, une sortie aérienne ou une relance approximative.

Des bourdes régulières en Ligue des champions

Quatre jours avant sa bévue contre Newcastle, "Gigio" a d’ailleurs offert un but à Monaco, vendredi dernier en Ligue 1 (5-2). Sur une passe manquée, l’international italien (60 sélections) a rendu directement le ballon à Takumi Minamino, qui ne s’est pas fait prier pour le sanctionner. Depuis son arrivée libre à l’été 2021, l’ancien capitaine de l’AC Milan a déjà coûté plusieurs buts au PSG. En Ligue des champions notamment.

Sa bourde la plus marquante reste évidemment sa perte de balle face à Karim Benzema lors du huitième de finale retour face au Real Madrid, en mars 2022 à Bernabeu (3-1). Mais la saison passée, il s’est également montré fébrile sur une frappe de Kingsley Coman contre le Bayern Munich, en huitième de finale aller au Parc des Princes (0-1). Lors de la déroute de St James’ Park, il y a un mois et demi (4-1), Donnarumma avait aussi fauté sur le troisième but de Newcastle inscrit par Sean Longstaff.

"Les risques pris sont parfois inconsidérés"

Son manque d’habileté au pied fait régulièrement débat. Face aux Magpies, mardi soir, il a encore fait passer un frisson dans les travées du Parc des Princes lors d’un échange dangereux avec Achraf Hakimi, qui a abouti à une grosse occasion pour les visiteurs en première période.

"Le fait de toujours relancer au pied comme ça, de subir et de prendre des buts, ça m’énerve", a pesté Éric Di Meco lundi dans Rothen s’enflamme sur RMC. "Dans le football, tu n’es pas obligé de vouloir tout le temps copier ce qui se fait au très haut niveau, avec des joueurs que tu n’as pas. Ou alors tu le fais de temps en temps. Des fois, c’est vrai que c’est bien de repartir de derrière. Mais des fois, tu peux aussi allonger, notamment quand il y a un gros pressing (…) Je trouve que les risques pris sont parfois inconsidérés. Surtout au très haut niveau, dans les matchs couperets."

Il touche plus de ballons avec Luis Enrique

Daniel Riolo avance une explication sur l’impression de fébrilité dégagée par le meilleur joueur de l’Euro 2021 lorsque le cuir est entre ses crampons: "On exprime mal l'idée. Ce n'est pas son jeu au pied qui est mauvais, c'est le temps qu'il prend pour mettre en route le jeu au pied, a-t-il expliqué dans l’After Foot sur RMC. "L'origine du problème, c'est le Real. Contre le Real, est-ce que c'est le jeu au pied le problème ou le temps qu'il met? C'est le temps qu'il met qui permet à Benzema de lui rentrer dedans. À chaque fois, le problème quand on le voit relancer, c'est le temps qu'il met."

Comme l’a récemment souligné Le Parisien, Donnarumma touche plus de ballons depuis la nomination de Luis Enrique. L’Italien en négocie neuf de plus par match que la saison dernière en Ligue 1 (35,2 contre 26,9), en tentant huit passes supplémentaires (32,7 contre 24,2). Malgré l’impression mitigée qu’il dégage, son coach se dit satisfait par ses prestations. Après son erreur face à Monaco, l’ancien entraîneur du Barça a pris sa défense: "Tout le monde fait des fautes. Je demande à mon joueur de faire la première passe, c'est une erreur, ça fait partie du foot", a réagi Luis Enrique sur Prime Vidéo. "Il a été superbe. Il s’est relevé après son erreur. Moi, je commets des erreurs à tous les matchs. Sa saison est exceptionnelle, je suis ravi de ses performances et de son comportement."

Keylor Navas et Tenas cantonnés au banc

A voir si le coach du PSG décidera tout de même d’installer un certain turn over dans les semaines à venir, sachant qu’il dispose dans son effectif du Costaricain Keylor Navas (36 ans) et de l’Espagnol Arnau Tenas (22 ans), arrivé libre en provenance du Barça durant l’été. Ça ne semble pas être la tendance pour l’instant. Gigio Donnarumma sera tout de même observé de près lors du déplacement décisif à Dortmund, dans deux semaines (13 décembre), pour clore la phase de poules de la C1. Avec l’espoir de se qualifier en 8es de finale et le risque d'être reversé en Ligue Europa.

Au total, le natif de Castellammare di Stabia (près de Naples) a disputé 90 matchs avec Paris (dont 18 en Ligue des champions), pour 93 buts encaissés et 31 clean sheat (toutes compétitions confondues). Cette saison, le n°99 du PSG a encaissé 18 buts en 18 apparitions (7 en C1, 11 en L1), en réalisant 8 clean sheat (dont 2 en LDC).

Article original publié sur RMC Sport