Publicité

PSG-Nantes: Barcola ouvre son compteur à Paris et répond aux critiques

Le petit agneau a déjà bien grandi. Dans la droite lignée d’une adaptation express et de performances positives qui ne rencontrait pas encore la réussite escomptée, Bradley Barcola a poursuivi son apprentissage au PSG face à Nantes (2-1) samedi soir, en inscrivant son tout premier but sous les couleurs du champion de France en titre.

Personnification d’une attaque parisienne à la peine en termes d'efficacité contre Newcastle (1-1), en Ligue des champions, avec plusieurs occasions gâchées en fin de match contre les Magpies, la semaine passée, Bradley Barcola a cette fois-ci réglé la mire sur son tout premier tir face aux Canaris, au Parc des Princes.

De par son activité, ses dribbles (100% de réussite, sept duels remportés sur 10), ses déviations, ses qualités d’élimination, l’ex-Lyonnais a posé beaucoup de problèmes à la défense adverse au cours d’un premier acte rythmé mais finalement assez pauvre en occasions franches pour Paris.

Barcola a manqué de peu un (très beau) doublé

Capable individuellement de fausser compagnie à Marcus Coco sur une feinte de corps à gauche de la surface, Barcola s‘est appuyé sur Vitinha pour s’enfuir dans le dos de son vis-à-vis et placer le ballon dans le petit filet opposé, hors de portée de Lafont (41e). Un bien joli but qui a récompensé un début de match intéressant, même si Luis Enrique aurait sans doute aimé le voir tenter encore davantage.

Chaleureusement félicité à la pause par Kylian Mbappé (27 ballons, 7 perdus, 0 dribble réussi, 1 duel gagné sur 4), qui aura disparu après un premier acte très discret, Barcola est resté une menace dans la profondeur, même si ses appels n’ont pas toujours été exploités par ses partenaires.

Pas assez agressif au premier poteau pour empêcher Mostapha Mohamed de décroiser une tête victorieuse sur corner (55e), l’attaquant parisien a bien failli se racheter dans la foulée à l’issue d’un raid solitaire qui l’a vu éliminer plusieurs adversaires grâce à sa vitesse, mais sa frappe en bout de course a manqué de peu le cadre de Lafont (58e).

Remplacé par Randal Kolo Muani, qui a inscrit le but de la victoire trois minutes après son entrée en jeu, alors que Paris poussait de plus en plus fort, Barcola a démontré son caractère et prouvé à ses détracteurs qu'il avait toute sa place dans cette jeune équipe du Paris Saint-Germain.

"Cela fait partie du processus d'apprentissage", expliquait Luis Enrique en marge de la victoire du PSG face au Havre. La prochaine leçon? Un match couperet et crucial pour l'avenir européen du Paris Saint-Germain en Ligue des champions, ce mercredi (21h), au Westfalenstadion, face au Borussia Dortmund.

Article original publié sur RMC Sport