Publicité

Paris 2024 : vers un "confinement olympique" des Franciliens pour ne pas basculer dans un fiasco des transports ?

D'après le Préfet de la région Ile-de-France Marc Guillaume, dans une lettre récupérée par le Canard Enchaîné, les transports en commun parisien ne seront pas en mesure d'absorber la masse de spectateurs pour les Jeux olympiques de Paris 2024 si les utilisateurs franciliens habituels utilisent également le réseaux. De quoi envisager une demande de "confinement olympique"?

L'expression en fera frémir plus d'un, renvoyant un passé proche qui donne encore quelques sueurs froides: y aura-t-il un "confinement olympique" pour les Franciliens du 26 juillet au 11 août 2024? Visiblement l'hypothèse n'est pas à exclure, si on en croit le discours du Préfet de la région Ile-de-france Marc Guillaume, cité par le Canard Enchaîné mercredi.

"À certains endroits, le plan transport ne permet d'acheminer les spectateurs que si tous les autres voyageurs étaient dissuadés ou presque", explique le Préfet, dans une lettre adressée le 28 novembre au ministre des Transports Clément Beaune, que le Canard s'est procurée. Lequel venait d'assurer dans les médias: "Nous serons prêts". En clair, selon le Préfet de région, le réseau actuel ne sera pas en mesure d'absorber la masse de touristes venus pour l'évènement si les utilisateurs habituels maintiennent leurs usages.

Faudra-t-il demander aux habitants de la région de rester chez eux durant les JO pour permettre au réseau de transport de résister et éviter un fiasco de l'acheminement des spectateurs? Le Canard Enchaîné parle d'un possible "confinement olympique" qui interroge, une expression reprise ce jeudi par Le Monde.

100% de saturation sur les RER

Marc Guillaume évoque, dans son courrier, un dépassement régulier des "seuils de saturation" sur 11 lignes de métro sur 16 et sur cinq lignes de RER... sur cinq: 68% de saturation pour le métro donc, 100% pour le RER, avec aussi des difficultés sur le réseaux de bus. Entre 500.000 et un million de spectateurs par jour sont attendus pour ces Jeux de Paris 2024.

Auprès de France 3 Ile de France, Bernard Gobitz, vice-président de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports d'Île-de-France (FNAUT), identifie des problèmes futurs sur les lignes 9 et 10 à la fin de certaines épreuves simultanées à Roland-Garros et au Parc des Princes. Il ajoute aussi le cas du Stade de France, qui avait déjà marqué les esprits lors de la finale de la Ligue des champions en 2022.

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - JO Paris 2024: Le CIO "énormément rassuré" par le plan de transports parisiens