Publicité

JO 2024: les transports "pas prêts" pour les Jeux à Paris? Beaune juge "honteux" les propos d'Hidalgo

Huit mois jour pour jour avant l'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024 (26 juillet-11 août), l'organisation de l'événement est en train de tourner à l'affrontement politique. Le ministre des Transports Clément Beaune a ainsi jugé ce dimanche "honteux" les propos de la maire de Paris Anne Hidalgo sur l'impréparation des transports publics parisiens pour absorber les 800.000 voyageurs supplémentaires liés aux JO.

"Les propos de Mme Hidalgo sont honteux" et constituent une "trahison politique" a jugé le ministre sur RTL, la qualifiant de "mauvaise maire de Paris", et confirmant aussi son intérêt personnel pour "un jour" devenir candidat aux municipales dans la capitale.

"Est-ce que les infrastructures seront prêtes en temps et en heure? Oui. Est-ce qu'il y a encore du boulot? Oui", a ajouté Clément Beaune, issu comme Anne Hidalgo du parti socialiste.

"Nous sommes dans les temps et nous relèverons ce défi historique"

Interrogée dans l'émission Quotidien de TMC cette semaine, la maire de Paris avait parlé de "deux choses sur lesquelles on ne va pas être prêt", à savoir "les transports" et "la mise à l'abri des personnes sans domicile" fixe. Elle avait en particulier ciblé la future station de RER E de la Porte Maillot, zone où seront concentrées nombre d'activités liées aux Jeux olympiques.

"Nous sommes dans les temps et nous relèverons ce défi historique", lui a répondu le ministre des Transports. "La ligne 14 de métro sera prolongée au nord et au sud, c'est dans les temps", a-t-il détaillé en jugeant que la station Porte Maillot serait prête aussi.

Beaune a regretté que la maire de Paris ne participe pas au comité mensuel de l'ensemble des acteurs impliqués dans ces dossiers. Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et de Ile-de-France Mobilités (IDFM) "vient travailler à chaque fois, Mme Hidalgo jamais", a noté Clément Beaune.

Confirmant par ailleurs son intérêt pour un engagement politique personnel "plus tard" à Paris, en vue des prochaines municipales, il a poursuivi : "Je ne lâcherai pas cet engagement pour Paris, je n'ai pas choisi cet endroit au hasard (...), c'est là où je suis né, c'est l'endroit où je vis, c'est l'endroit où je veux m'engager".

"Je ne crois pas" que Mme Hidalgo "soit une bonne maire de Paris", a insisté Beaune en fin d'émission. "Quand on est prêt à sacrifier l'image de la France pour éteindre une polémique sur un sujet douteux (autour d'un voyage de la maire de Paris en Polynésie, NDLR), on n'est pas à la hauteur de la France", a tancé le ministre.

Article original publié sur RMC Sport