Publicité

JO 2024: "on ne va pas être prêt" sur les transports, confie la maire de Paris Anne Hidalgo

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a estimé mercredi soir qu'"on ne va pas être prêt" sur les transports publics dans la capitale au moment des Jeux olympiques 2024, évoquant un nombre et une fréquence de trains insuffisants à certains endroits. Interrogée dans l'émission Quotidien de TMC, la maire socialiste a parlé de "deux choses sur lesquelles on ne va pas être prêt", à savoir "les transports" et "la mise à l'abri des personnes sans domicile" fixe.

"On n'arrive pas à rattraper le niveau de ponctualité, de confort"

"On est quand même dans une difficulté, déjà, dans les transports du quotidien, et on n'arrive pas à rattraper le niveau (...) de ponctualité, de confort pour les Parisiennes et les Parisiens", a relevé Anne Hidalgo.

Invitée à préciser ce qui ne serait pas prêt pour les Jeux olympiques (26 juillet - 11 août) et paralympiques (28 août - 8 septembre), la maire a évoqué la future station du RER E Porte Maillot.

"En fait, il y a des endroits où les transports ne seront pas prêts parce qu'il n'y aura pas le nombre de trains et la fréquence", a-t-elle développé.

Comme on lui demandait si la responsabilité en incombait à la Région Île-de-France, qui a autorité sur les transports franciliens, Anne Hidalgo a répondu: "le gouvernement un peu aussi". "Mais on fait tout ça ensemble, donc je me sens concernée aussi", a-t-elle ajouté.

L'opposition raille son absence lors les réunions sur les JO

Le ministre délégué chargé des Transports n'a pas tardé à réagir. Utilisant un célèbre mème (image détournée) sur le réseau social X, Clément Beaune a déploré que la maire de Paris préfère "essayer de faire le buzz sur Quotidien" plutôt que de "participer aux huit comités stratégiques sur les transports pour préparer" les Jeux.

"Nous aurions apprécié la présence d'Anne Hidalgo aux comités des mobilités des Jeux olympiques et paralympiques si elle a des propositions à faire sur les transports", l'a également taclée la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse (LR), sur X. "Merci à elle de résoudre le problème des embouteillages dans Paris pour permettre la circulation des bus !", a-t-elle encore ironisé.

La mobilité en région parisienne durant les Jeux olympiques et paralympiques constitue un défi pour les autorités, "parce qu'on a pris l'engagement que 100% de l'accès aux sites de compétition puisse se faire en transports publics", avait souligné Clément Beaune fin octobre. Près de 15 millions de spectateurs et d'accrédités sont attendus pour assister aux épreuves, dont l'immense majorité auront lieu à Paris et en Île-de-France.

Article original publié sur RMC Sport