Publicité

OL: "Il me fait peur", Coupet tire à boulets rouges sur Textor

Sept points pris sur 42 possibles, une seule victoire, deux entraîneurs virés et autant d’intérimaires essayés… Plongé au cœur d’une saison cauchemardesque, l’OL avait redonné un peu d’espoir à ses supporters avec la légère embellie entrevue à Lens (3-2), avant d’exploser à nouveau cette semaine au Vélodrome (3-0). Une défaite sèche, sans contestation. Toujours aussi fébrile défensivement et affligeant de médiocrité devant, Lyon a absolument besoin d’une victoire ce dimanche, à domicile, contre Toulouse (17h05), devenu un rival pour le maintien.

Un succès permettrait de retrouver un brin de confiance, alors que la situation n’en finit plus d’angoisser tous les amoureux de l’OL. Sept fois champion de France entre 2002 et 2008, Grégory Coupet en fait évidemment partie. Dans une interview donnée au Parisien, l’ancien gardien aux 34 sélections chez les Bleus se dit affligé par l’attitude des joueurs de Pierre Sage et leur "manque de rébellion". Il tire aussi à boulets rouges sur la direction et le propriétaire John Textor.

"Il faut respecter ce club"

"Il me fait peur. Il n’y a qu’à regarder ce qu’il a fait à Molenbeek : ils sont montés avec un staff et il a viré tout le monde ! J’aurais tendance à comprendre qu’il change quand ça se passe mal. Mais s’il le fait aussi quand ça se passe bien…", lâche-t-il, pas rassuré non plus par le retour attendu de Juninho.

"Il va revenir comme conseiller et sera à Lyon une fois par mois… Mais dans quel grand club tu vois ça ? C’est juste pas possible. Je n’ai rien contre Juni mais comment tu peux proposer un poste comme ça ? Déjà que c’est difficile d’asseoir une autorité sur les joueurs… Et Sonny (Anderson) ? Il n’est plus conseiller ? (...) Il faut respecter ce club, c’est quand même une institution", insiste Coupet, qui reproche par ailleurs à John Textor de ne pas avoir fait le déplacement au Vélodrome mercredi.

Pour que son club de cœur sauve sa peau, l’ex-portier milite pour l’arrivée d’un coach expérimenté, capable de mener une mission maintien. Comme Bruno Genesio ? "C’est une bonne solution", assure-t-il. Selon nos informations, une bonne prestation lyonnaise face au Téfécé pourrait convaincre la direction de faire confiance à Pierre Sage jusqu'à la trêve hivernale. Dans le cas contraire, les discussions pourraient s’accélérer avec Jorge Sampaoli ou Bruno Genesio.

Article original publié sur RMC Sport