Publicité

OL: Aulas estime que le départ de Grosso était "inéluctable"

En passe, probablement, de devenir vice-président de la Fédération française de football (FFF) lors de l'assemblée fédérale qui se tiendra le 16 décembre prochain, Jean-Michel Aulas regarde avec un peu de recul désormais l'actualité de "son" club, l'Olympique lyonnais.

"Il fallait réagir" estime Aulas

Celui qui est soumis à un devoir de réserve se fait plus rare lorsqu'il s'agit d'évoquer la crise traversée par l'OL. Mais ce vendredi dans les colonnes du Progrès, l'ancien président a tout de même glissé quelques mots après l'éviction, jeudi, de Fabio Grosso.

"Son départ est triste mais devenait inéluctable", explique-t-il. "Il fallait réagir car le championnat est à 18 et il n'y a pas eu de révolte sur la première opération de changement d'entraîneur. Peut-être qu'en changeant et en ayant une attitude active au mercato, cela pourra se rétablir".

Pas d'inquiétude sur la validation par la DNCG

Interrogé également sur la validation des comptes de l'OL par la DNCG, Aulas explique "n'avoir aucun doute sur le fait que cela va se faire", citant en exemple la vente d'OL Reign pour plus de 50 millions d'euros. Selon les informations de RMC Sport, la DNCG attend une confirmation du refinancement de la dette du club opéré par John Textor début novembre mais aussi des éléments concrets du nouveau budget.

Article original publié sur RMC Sport