Nantes: Waldemar Kita justifie son choix de remplacer Aristouy par Gourvennec

C’était devenu un serpent de mer ces dernières années. Avant de donner son aval pour remplacer Pierre Aristouy, Jocelyn Gourvennec avait déjà été annoncé sur la short-list de Waldemar Kita et de son fils Franck à plusieurs reprises par le passé. Comme en 2018 après le départ de Claudio Ranieri. Comme en mai dernier avant que l’état-major nantais ne choisisse finalement une solution en interne pour prendre la succession d’Antoine Kombouaré.

"On a l'impression qu'on ne progresse pas"

Ancien de la maison nantaise, où il a évolué entre 1995 et 1998, Gourvennec a cette fois dit oui au FC Nantes. Nommé jusqu’à la fin de la saison, avec une année en option, il aura pour mission de redresser une équipe qui reste sur quatre matchs sans victoire et pointe à la 11e place de la Ligue 1, avec quatre longueurs d’avance sur la zone rouge. Ce choix, qui ne va pas arranger ses relations avec une bonne partie des supporters attachés à Aristouy, c’est celui de Waldemar Kita.

>> Les infos mercato EN DIRECT

"Il y a des détails au quotidien qui justifient cette décision. Et on a l'impression qu'on ne progresse pas. On n'a gagné que cinq matchs depuis que Pierre est là, on a l'une des plus mauvaises défenses du championnat... Il y a des choses qui apparaissent tellement logiques...", explique-t-il dans une interview pour L’Equipe. Et d’ajouter : "Pierre est quelqu'un avec des qualités. Peut-être qu'il lui faudrait trois ou quatre années de plus pour encore progresser sur certains points."

Avec l’arrivée de Gourvennec, Kita estime avoir embauché "quelqu’un d’expérience, qui a de la personnalité", dont l’objectif sera de maintenir les Canaris "sans trembler" et en produisant "du beau jeu". Son premier défi sera de tenir tête à l’OGC Nice, samedi, à domicile (21h). Un succès face aux Aiglons, toujours invaincus cette saison, serait un bon moyen de séduire la Beaujoire.

Article original publié sur RMC Sport