Publicité

L'OL condamné pour discrimination sexuelle sur une ancienne joueuse

Le verdict est tombé pour l’OL, visé par une ancienne joueuse de son centre de formation. Écartée du club en 2018, elle s’était dit sanctionnée pour avoir dénoncé des faits d’agression sexuelle provenant d’un formateur et avait été entendue fin septembre. Elle réclamait près de deux millions d’euros. Selon L’Équipe, le club lyonnais a été condamné à lui verser "3.000 euros en réparation de son préjudice moral" ainsi que "500 euros en réparation de son préjudice résultant d'une perte de chance", alors que l’homme a depuis écopé six mois de prison avec sursis.

L'OL pas condamné sur le "lien entre la rupture et une éventuelle dénonciation de violences sexuelles"

La justice reproche à l’OL de ne pas avoir mis en place des conventions de formation auprès des joueuses, alors que c’est le cas du côté des joueurs. Selon le tribunal, "il y a lieu (...) de considérer que la discrimination alléguée par Madame (...) est établie" et fondée sur le sexe. L’avocat de la victime, Me Slim Ben Achour, souligne "une énorme satisfaction et une victoire historique, qui a vocation à changer les choses".

Ayant encore la possibilité de faire appel, le club se montre "très surpris de la décision qui nous reproche de ne pas avoir fait signer en 2017 une convention de formation à la joueuse, convention qui n'a été autorisée par arrêté ministériel qu'en juin 2023, et pour laquelle nous avons milité pendant plusieurs années". Il rappelle aussi que le tribunal a rejeté "tout lien entre la rupture et une éventuelle dénonciation de violences sexuelles".

"Au-delà de cette question de signature de convention, le tribunal reconnaît l’égalité de traitement au sein de l’Olympique Lyonnais dans la formation des garçons et des filles. Nous nous réservons ainsi le droit de faire appel de cette décision qui nous reproche de ne pas avoir fait en 2017 ce qui a été autorisé en 2023 par la FFF et le Ministère", fait savoir l'OL.

Après la publication d’un arrêté approuvant la mise en place de conventions type de formation pour le secteur féminin en juin dernier, la création d'une ligue professionnelle de football féminin doit être pour rappel effective à partir du 1er juillet 2024.

Article original publié sur RMC Sport