Publicité

Ligue des nations féminine: éliminée, l’Angleterre émet des suspicions contre la Belgique

Un scandale évité mais un autre aussitôt suspecté. La dernière journée de la phase de poule de la Ligue des nations féminine s’est conclue dans un climat de suspicion dans le groupe A1, mardi. Au coude à coude pour décrocher la première place qualificative pour le Final 4, les Pays-Bas et l’Angleterre se sont livrés un duel à distance assez dingue avec la menace d’une grosse polémique en perspective.

"C'est quoi ce bordel?"

Opposées à l’Ecosse, les Anglaises devaient signer un gros carton pour faire leur retard à la différence de buts. Elles ont rempli leur mission en humiliant les Ecossaises (6-0) sur fond de conflit d’intérêts. En cas de qualification pour les JO (donnée aux deux meilleures équipes de la Ligue des nations hormis la France, pays organisateur), l’Angleterre aurait laissé sa place à une sélection de la Grande-Bretagne... qui aurait inclus des Écossaises, mais aussi des Galloises et des Nord-Irlandaises. L’Ecosse avait donc un certain intérêt à perdre largement.

Sauf que, dans le même temps, les Pays-Bas ont aussi signé un large succès face à la Belgique (4-0) leur permettant de conserver la première place sur le fil et d’éliminer l’Angleterre. C’est là qu’éclate le vent d’une nouvelle suspicion.

Plusieurs fans anglais se sont en effet interrogés du remplacement, en plein coeur des arrêts de jeu, de la gardienne belge Nicky Evrard par Diede Lemey, qui joue… aux Pays-Bas (Fortuna Sittard). A ce moment, les Pays-Bas menaient 3-0 et devaient inscrire un autre but pour valider leur première place. Ce que Damaris Egurrola a fait quelques instants plus tard en reprenant victorieusement un centre de la tête au bout du temps additionnel.

Les Anglaises, qui avaient terminé leur match plus tôt, ont appris la nouvelle sur leurs écrans de téléphone à plusieurs centaines de kilomètres de là. Assez vite, des fans anglais ont suspecté la Belgique d’avoir faussé le jeu en faisant entrer la gardienne numéro 2, pas exempte de tout reproche sur le dernier but néerlandais.

"La Belgique a remplacé sa gardienne de but juste avant le but, c'est quoi ce bordel", s’est étonné un fan sur X où ce genre de remarques a pullulé. "Dites-moi que la Belgique ne leur a tout simplement pas laissé marquer le quatrième et important but en remplaçant leur gardienne dans les dernières minutes, alors, je vous mets au défi." Ces commentaires suspicieux semblent toutefois se confronter à une réalité plus banale: Nicky Evrard, auteur de onze arrêts durant la rencontre, était touchée aux ischio-jambiers.

Article original publié sur RMC Sport