Publicité

Ligue des champions féminine: les détails du nouveau format, avec une bonne nouvelle pour les clubs français

On en sait un peu plus. L'UEFA a officialisé ce lundi une nouvelle formule pour la Ligue des champions féminine à partir de la saison 2025-2026 et la création d'une autre compétition interclubs.

La nouvelle mouture de la Ligue des champions, dont le concept a été approuvé samedi par le comité exécutif de l'instance européenne, se déroulera sous la forme d'une poule unique avec 18 clubs - au lieu des 16 clubs actuellement répartis en quatre groupes - sur le modèle du format qui entrera en vigueur pour la Ligue des champions masculine à compter de 2024-2025.

Deux places directement qualificatives pour la D1 française

Chaque équipe disputera, comme c'est le cas actuellement en phase de groupes, un total de six matchs, trois à domicile et trois à l'extérieur, mais contre six adversaires différents, et non plus trois.

Les quatre premiers seront directement qualifiés pour les quarts de finale. Les huit équipes classées de la 5e à la 12e places disputeront un barrage en aller-retour pour tenter de les rejoindre.

"Ce changement de format signifie que, sans augmenter le nombre de matchs à ce stade, les meilleures équipes s'affronteront plus souvent et plus tôt, et que toutes les équipes auront des matchs plus compétitifs et une grande variété d'adversaires", a indiqué l'UEFA dans un communiqué.

À noter que les vice-champions des championnats classés premier et deuxième à l'indice UEFA (féminin) seront directement qualifiés. Ce qui veut dire que la France, en l'état actuel, est assurée d'envoyer deux représentants en phase de poule.

La Confédération européenne organisera également pour la première fois une deuxième compétition féminine de clubs "dans un format à élimination directe". "Cela signifie qu'encore plus d'équipes pourront se mesurer à des adversaires européens et que certaines équipes éliminées dès les premiers tours de la Ligue des champions féminine auront une seconde chance de jouer dans une compétition continentale", a indiqué l'UEFA.

"Ces deux compétitions ont été développées dans le but d'accroître la compétitivité et de maximiser la participation tout en tenant compte des contraintes de calendrier et de la charge de travail des joueuses. La qualification pour les deux compétitions restera ouverte et obtenue grâce aux performances d'une équipe dans son championnat national", a aussi précisé l'instance.

Article original publié sur RMC Sport