JO 2024: Oudéa-Castéra précise l'objectif de médailles pour la France

Pays hôte des prochains Jeux olympiques, la France possédera un bel avantage dans sa quête de médailles avec le soutien du public tricolore. Invitée ce lundi de RMC, Amélie Oudéa-Castéra a réitéré son souhait de voir les sportifs bleus briller à domicile. L'objectif est clair: viser le top 5 mondial.

"Daniel Riolo, vous êtes un oiseau de mauvais augure", a plaisanté la ministre lorsque l’éditorialiste de RMC Sport a ironisé sur l’objectif élevé de médailles lors des JO de Paris l’été prochain (du 26 juillet au 11 août 2024).

>> Toutes les infos sur les JO 2024

"Je rappelle que la modélisation des anglo-saxons nous met troisième dans le top des nations les plus médaillées. Nos propres modélisations nous montrent qu’aujourd’hui on est cinquième, si on transpose les compétitions de référence", a estimé le membre du gouvernement dans l'After Foot sur RMC. "Notre pari aux Jeux olympiques d’être dans le top 5 des nations les plus médaillées, pour l’instant c’est jouable. Sur le paralympique, on a bien précisé nos cibles. On veut essayer de doubler le nombre de médailles d’or et aujourd’hui il n’y a pas de raison de penser que l’on n’y arriverait pas."

"On peut être une grande nation de sport"

Relancée sur un objectif chiffré de médailles, Amélie Oudéa-Castéra a fait preuve d’ambition. Aux JO de Tokyo en 2021, la France avait terminé à la huitième place globale avec 33 breloques dont 10 en or mais la ministre vise beaucoup plus haut l’été prochain à domicile.

"Pour être dans le top 5 olympique, si on regarde ce qu’il s’est passé sur les trois dernières éditions des Jeux, il faut avoir à peu près 16 ou 17 médailles d’or. On pense aux titres parce que le classement se fait sur les médailles d’or", a enchaîné AOC. "Côté paralympique, il en faut un peu plus et si on arrive à doubler notre nombre de titres en passant de 11 à 22, on serait dans le top 8. Ce qui serait déjà une étape absolument géniale avec la volonté d’entrer durablement derrière dans le top 5."

Et Amélie Oudéa-Castéra de conclure: "Le nombre de médailles au fond, le classement au tableau des médailles, il se fait sur les titres et les médailles d’or. L’argent et le bronze c’est là pour départager. Donc m’engager sur un nombre de médailles en absolu, cela n’a pas grand sens. Ce qu’il faut, c’est que l’on se fixe. On peut être une grande nation de sport, il faut se fixer l’objectif olympique et paralympique de rentrer durablement dans le top 5."

Article original publié sur RMC Sport