Publicité

Homophobie dans le foot: "Un joueur qui fait son coming-out a tout à perdre", estime Yoann Lemaire

"Il n'a rien à gagner et tout à perdre." Invité des Grandes Gueules du Sport ce samedi sur RMC, Yoann Lemaire, président de l'association "Foot Ensemble" qui lutte contre les discriminations dans le football, a estimé qu'un joueur avait "tout à perdre" à faire son coming-out.

"Une victoire pour la cause LGBT serait dans l'idéal qu'un joueur populaire fasse son coming-out. Mais il n'a rien à gagner et tout à perdre", déplore Yoann Lemaire. "Il suffit d'avoir un coéquipier homophobe, et il y en a forcément un dans un vestiaire, voire plus... L'homophobie c'est lié au sexisme, où tu fais un amalgame des 'gonzesses', des 'pédés', des 'tarlouzes' etc. C'est du mépris parce qu'ils se pensent plus puissants et plus virils."

"Tout le monde portera le maillot"

Revenant sur le retrait des flocages aux couleurs arc-en-ciel par la LFP cette saison, le président de l'association "Foot Ensemble" explique que certains dans le milieu du football "pensent que le maillot aux couleurs arc-en-ciel impose de faire la promotion de l'homosexualité et que la LFP impose un maillot pour la gay-pride".

Pour compenser ce retrait, il estime qu'il faut "plus d'actions envers les joueurs, pour faire en sorte qu'ils s'engagent". "On va voir les jeunes avec l'UNFP et on fait en sorte qu'ils comprennent qu'il y a énormément d'homophobie et peut-être qu'un de leur coéquipier est gay et le vit mal. On veut qu'ils montrent l'exemple dans la lutte contre les discriminations."

Il y aura quand même un "maillot pour lutter contre l'homophobie, avec les couleurs arc-en-ciel", assure Yoann Lemaire. Avec davantage de communication vis-à-vis des joueurs. "L'année dernière on a parlé que des mecs qui n'avaient pas porté le maillot et on n'a pas parlé des 700 qui l'ont fait, pour leur dire merci de l'avoir porté", regrette-t-il. "La prochaine fois, tout le monde portera le maillot - parce que personne n'osera ne pas porter un maillot avec un écusson et ce genre de message - et on pourra en parler positivement."

Article original publié sur RMC Sport