Publicité

Euro 2024: opéré, Didier Deschamps va manquer le tirage au sort

Didier Deschamps ne pourra pas être présent ce samedi lors du tirage au sort de la phase de groupes de l'Euro 2024 à Hambourg (18 heures), annonce la Fédération Française de football dans un communiqué. Le sélectionneur souffre de douleurs dorsales et a été opéré en début de semaine.

"Ce n'est pas de gaité de cœur que j'ai renoncé à me rendre au tirage au sort. C'est toujours un moment agréable durant lequel j'ai beaucoup de plaisir à échanger avec mes homologues, notamment. Mais la sagesse commandait de respecter quelques jours de repos. Je suivrai bien évidemment avec grande attention le tirage au sort à la télévision. Ce tirage au sort est un moment important pour toutes les équipes qualifiées. Une fois notre groupe connu, nous pourrons valider le choix de notre camp de base et commencer à étudier dans le détail le jeu de nos futurs adversaires, même si nous les connaissons globalement tous bien", indique Didier Deschamps. En son absence, son adjoint Guy Stéphan sera sur place.

Les Bleus dans le chapeau 1

Après une campagne d'éliminatoires presque parfaite (7 victoires, 1 nul), l'équipe de France a assuré un statut de tête de série pour l'Euro, qui se déroulera du 14 juin au 14 juillet en Allemagne. 21 des 24 participants, qui seront répartis en six groupes de quatre, sont déjà connus, les trois derniers billets devant être distribués en mars à l'issue des barrages.
Tous les cadors européens sont de la partie, et certains seront peut-être à éviter pour les Bleus, qui devraient donc s'épargner de mauvaises surprises comme en 2021 quand ils s'étaient retrouvés dans le groupe le plus relevé avec l'Allemagne, le Portugal et la Hongrie, avant d'être éliminés par à la Suisse en 8e de finale. Il faudra ainsi se méfier du chapeau 3 où ont été reversés les Pays-Bas et surtout la Croatie de l'inusable Luka Modric (38 ans), finaliste du Mondial 2018 et troisième du Mondial 2022. Le Danemark et la Turquie font eux figure d'épouvantails dans le chapeau 2, et les joueurs de Deschamps préféreraient sans doute croiser la Hongrie, la Roumanie, l'Albanie ou l'Autriche. Les Scandinaves sont de vieilles connaissances pour les Français qui les ont déjà affrontés à sept reprises au premier tour d'un grand tournoi (Euro 84, Euro 92, Mondial 98, Euro 2000, Mondial 2002, Mondial 2018, Mondial 2022).

Mais tous les regards seront avant tout tournés vers le chapeau 4 où l'Italie fait figure d'épouvantail. La Nazionale, absente des deux dernières Coupes du monde (2018 et 2022), a bien failli manquer une nouvelle phase finale et a dû batailler ferme face à la Macédoine du Nord (5-2) et l'Ukraine (0-0) en novembre pour arracher son ticket pour l'Euro.

Un Euro avec des "zones géographiques"

Pour cet Euro 2024, le match d'ouverture aura lieu à l'Arena de Munich, et la finale au Stade olympique de Berlin. Mais pour la première fois, trois "agglomérations" ont été définies par les services de l'UEFA. Les "agglomérations" "Nord / nord-est" (Berlin, Hambourg, Leipzig), "Ouest" (Dortmund, Düsseldorf, Francfort, Gelsenkirchen, Cologne) et "Sud" (Francfort, Munich, Stuttgart).

Les matchs de chaque groupe seront disputés dans deux zones géographiques maximum. L'UEFA a mis en place ce dispositif afin de pousser les équipes à prendre le bus et le train lors du premier tour de la compétition européenne. Pour cette phase de groupes, deux des trois déplacements devront s'effectuer de manière écologique, bus ou train.

Article original publié sur RMC Sport