Publicité

Botafogo: Textor va saisir les tribunaux brésiliens pour dénoncer des matchs truqués et les faire rejouer

John Textor continue son combat. Alors que Botafogo était en bonne voie pour remporter un premier titre de champion du Brésil depuis 1995, l'avance de 13 points a fondu comme neige au soleil et le Graal est finalement arrivé entre les mains de Palmeiras à l'issue d'une dernière journée rocambolesque, Botafogo terminant finalement 5e.

Loin d'être abattu, l'homme d'affaires américain tente le tout pour le tout pour faire changer le scénario. Selon The Athletic, le propriétaire de l'OL a demandé au Tribunal supérieur de justice sportive du Brésil (STJD) d'annuler les résultats de six matchs de Serie A brésilienne ou d'ordonner qu'ils soient rejoués en janvier en raison d'éventuels matches truqués. Une demande rejetée par l'instance, qui estime que les raisons invoquées par Botafogo étaient "subjectives et incohérentes".

Dans une lettre envoyée mercredi au Tribunal supérieur de justice sportive du Brésil par le directeur général du club, Thairo Arruda, Botafogo fait référence à "de nombreuses erreurs d'arbitrage" qui "préoccupent énormément" le club quant à la "possible manipulation" des résultats. Le club a également formulé cinq suggestions pour améliorer le niveau de l'arbitrage dans les clubs brésiliens.

Six points pris lors des 11 derniers matchs

Mais John Textor ne va pas s'arrêter là, puisqu'il va porter son combat devant les tribunaux brésiliens. Selon les termes du système de licence de club du pays, il peut intenter une action civile contre la Confédération brésilienne de football (CBF) sans risquer de sanctions sportives. "Nous avons plusieurs équipes prêtes à déposer une action pour annuler toute la saison. Nous avons une montagne de preuves qui peuvent prouver la fraude des résultats de cette saison", a déclaré Textor à The Athletic.

L'homme d'affaires évoque notamment le résultat du match perdu de Botafogo face à Palmeiras le 1er novembre, lorsque les futurs champions ont remonté un déficit de trois buts pour s'imposer 4-3. Une rencontre au cours de laquelle un carton rouge avait été distribué à un quart d'heure de la fin. Textor avait alors crié à la "corruption" tout en demandant le départ du président de la Fédération brésilienne en direct à la télévision. Une sortie explosive qui lui avait valu 30 jours de suspension.

La fin du championnat brésilien avait été totalement relancée. Après avoir compté 13 points d'avance, Botafogo n'a pris que dix points lors des 11 derniers matchs, pendant que Palmeiras n'a perdu qu'une seule fois sur la période.

Article original publié sur RMC Sport