Publicité

Biathlon (Östersund): "J’ai réussi à me prouver que j’étais capable de gagner un sprint", Jeanmonnot savoure sa première victoire en Coupe du monde

Quelle est votre première réaction après cette victoire ?

Je suis très contente, je ne fais que dire ça depuis cinq minutes, mais il n’y a pas grand-chose d’autre à dire. Je suis très contente.

Comment avez-vous vécu cette course ? 

Je n’étais pas super sur les skis ce matin à l'échauffement. Après, j’ai décidé de partir vite parce que c’est quelque chose que j’ai du mal à faire, et que ça paye souvent bien. Au deuxième tour j’ai eu du mal à garder le tempo, et au dernier tour j’ai vraiment eu du mal. Je ne pensais pas qu’ils allaient m’annoncer pour la gagne. Je pensais que j’allais jouer le podium, mais la gagne je ne l'imaginais pas trop. Je pense que c’est dû au fait qu’il faisait très froid et que ça n’a pas très bien tiré. Je pense que ça va que c’était (Karoline) Knotten, qui n’est pas l’une des plus rapides en ski, quoiqu’aujourd’hui elle a été très rapide. Mais j’étais bien stressée à la sortie du pas de tir car je ne pensais pas pouvoir tenir le rythme.

C’est un départ idéal pour votre saison…

Oui c’est clair, on va bien se régaler. Surtout sur la poursuite dimanche, ça va être cool de prendre un départ de Coupe du monde avec le dossard 1.

Quelles sont vos ambitions pour cette saison ? 

Viser un top 6 du classement général ce serait déjà très cool. Faire plusieurs podiums. Il y a le temps de voir, mais c’est de bon augure.

Il y a eu beaucoup de joie dans le camp français à votre arrivée…

Au final, c’est ça qui me réjouit le plus. Autant je suis contente mais je sais que j’en veux plus et que je ne vais pas m’en satisfaire. Par contre, de voir tout le staff content c’est ça qui m’a fait le plus plaisir.

Que représente cette victoire pour vous ? 

Il n’y a pas non plus un énorme changement depuis la ligne d’arrivée. C’est cool, j’ai réussi à me prouver que j’étais capable de gagner un sprint, que j’étais capable de gagner d’autres courses. Il va falloir réussir à le refaire. Mais d’ici-là il y a une poursuite avec le dossard 1, un dossard rouge la semaine prochaine… Il va falloir apprendre à gérer le stress et puis après on verra (rires).

Article original publié sur RMC Sport