Publicité

Ballon d'or africain: Hakimi parmi les trois finalistes mais une absence va faire parler

Parti cet été en Arabie saoudite, Riyad Mahrez regrettera peut-être de ne pas avoir attendu la fin de l'année pour rejoindre le Golfe. Si l'adaptation de l'Algérien se passe à merveille à Al-Ahli et qu'il a vécu une fin de saison 2022-2023 historique avec un triplé Premier League-FA Cup-Ligue des champions sous les couleurs de Manchester City, cela n'a pas suffi à lui assurer une place parmi les trois finalistes du Ballon d'or africain.

Malgré un intense lobbying de sa part, en particulier mi-novembre lors d'un entretien accordé au journal L'Equipe, Riyad Mahrez a finalement été devancé par Mohamed Salah, Achraf Hakimi et Victor Osimhen.

Mahrez absent, un choix injuste?

Les grosses performances de Victor Osimhen et le titre du Napoli en Serie A lui confèrent une place logique dans le trio. Idem pour Achraf Hakimi, champion de France avec le PSG et surtout demi-finaliste du Mondial 2022 avec le Maroc. La présence de Mohamed Salah pourrait, elle, faire réagir les fans de Riyad Mahrez.

Absent au Qatar, absent du podium en Premier League et éliminé dès les huitièmes en Ligue des champions, 'le Pharaon d'Anfield' a vécu une saison compliquée avec Liverpool. Un aspect que l'ailier des Fennecs avait pointé du doigt.

Qui pour succéder à Mané?

"Le Ballon d'Or africain, normalement, il y a toujours Mané, Salah mais l'année dernière sur le plan collectif, ça a été un peu plus difficile pour eux", avait ainsi estimé Riyad Mahrez qui ne remportera pas le titre pour la deuixième fois de sa carrière après 2016. Le successeur de Sadio Mané sera connu le 11 décembre.

Lui aussi privé de podium cette année, le Sénégalais paye sans surprise sa saison compliquée au Bayern Munich et son forfait lors de la Coupe du monde au 2022. Très en vue lors de la compétition au Qatar puis lors du parcours victorieux de Séville en Ligue Europa, Yassine Bounou fera office de favori pour le titre de gardien africain de l'année.

Le taulier des Lions de l'Atlas fait face à au toujours contesté André Onana (Manchester Unite et Cameroun) ainsi qu'à l'Egyptien qui joue toujours dans le club du Caire d'Al Ahly.

Ancien entraîneur de l'USM Alger et vainqueur de la Coupe de la confédération (sorte de Ligue Europa africaine), Abdelhak Benchikha est confronté à deux sélectionneurs très en vue: Walid Regragui (Maroc) et Aliou Cissé (Sénégal). Là encore, le parcours historique du Maroc au Mondial risque de peser fortement dans la balance.

Un autre Marocain pourrait encore glaner une récompense puisque Ez Abde (21 ans) pourrait remporter le titre de meilleur jeune joueur et défie pour cela deux Sénégalais: Lamine Camara (19 ans) et le néo-international de 15 ans Amara Diouf.

Chez les féminines, les trois nommées pour le prix de de joueuse africaine de l'année sont: Asisat Oshoala, victorieuse de la Ligue des champions avec le Barça, la Sud-Africaine Thembi Kgatlana et la Zambienne Barbra Banda.

Article original publié sur RMC Sport