Solitude. Les “gongbangs”, ces vidéos d’étudiants qui révisent, de plus en plus populaires

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Depuis le début de la pandémie, nombre d’étudiants se filment en train de travailler à leur bureau. La fermeture des bibliothèques et des universités, associée à la sensation d’isolement ressentie par une grande partie de la jeunesse, ont participé à populariser ces vidéos nées en Corée du Sud.

Rares sont les concepts qui n’existent pas sur YouTube : la plateforme fait bien souvent office de laboratoire, de tremplin pour de nouvelles tendances parfois surprenantes. Les “gongbangs”, apparus en Corée du Sud avant de proliférer dans le monde entier, en sont un bon exemple. Cette pratique d’étudiants consiste à filmer en direct ses heures de révisions, assis à son bureau ou à la bibliothèque, dans un “silence presque total”, rythmé seulement par “les sons austères des pages tournées et [par] le frottement du stylo sur le papier”, décrit le South China Morning Post.

Tout aurait commencé, raconte le quotidien hongkongais, après qu’un étudiant coréen s’est filmé “en train de consulter ses manuels scolaires pour que ses parents constatent qu’il révisait activement ses examens”. Tandis que les confinements successifs plongeaient les élèves du monde entier dans l’isolement, ces vidéos sont devenues un pis-aller pour retrouver l’atmosphère perdue des bibliothèques.

Des camarades d’étude virtuels

“The man sitting next to me” (littéralement “L’homme assis à côté de moi”), est l’une des chaînes de gongbang les plus populaires de Youtube en Corée du Sud. Quelque 53 000 abonnés suivent les sessions d’un jeune homme inscrit en comptabilité fiscale. Ses vidéos, diffusées en direct, “motivent à la fois les spectateurs et les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :